Vous  êtes dans
1534-2003
Valérien Lachance et
René Marcel Sauvé

Recherches sur ce site
 
 

[Pour-le-Pays-du-Quebec]
1534-2003
Valérien Lachance
dimanche 27 avril, 2003 14:37

Bonjour Monsieur Sauvé.

   Vous écrivez :

"Jean Bédard ajoute:

Dans une situation de crise, il faut revenir aux fondements et aux fondations.
N'est-ce pas ce que nous essayons de faire après la défaite électorale du Parti Québécois.

Je pense encore à Sainte Thérèse d'Avila, que j'ai étudiée en Espagne, sur les plages de la Méditerranée. J'étais alors en service au Ghana, en Afrique Équatoriale et après deux années passablement rudes,  on m'avait accordé un congé payé et je suis allé le passer en Espagne avec ma famille.

Et maintenant, n'est-ce pas nous qui nous sentons perdus sur le plan politique? Raison de plus pour en revenir aux fondements, aux principes de stratégie, ces certitudes opératives, exigeantes et qui ont fait leurs preuves."

Commentaire :

    J'ai retenu de vos enseignements précédents, qu'une nation acquiert le statut d'État ( de facto ) après 4 ou cinq cents d'histoire.

    Compte tenu que les fondateurs, Jacques Cartier et Champlain sont débarqués ici pour les raisons économiques et culturelles il y a plus de 400 ans : ( oublions l'erreur vers Indes! )

    1) Accès à de nouvelles ressources; bois et pelleterie etc.

    2) Évangéliser les "barbares" comme on les appelait alors.

Q: Vu les 469 années de présence Française en terre d'Amérique;  je vous pose la question suivante:
 

En raison de l'éveil tardif de la  conscience collective de la Nation Française d'ici, soit  vers 1960, il y a 43 ans;

compte tenue de  l'influence considérable économique et sociale de ces dernières années sur l'avenir l'État du Québec, (de facto)

compte tenu des pré-requis antérieurs, les comportement économiques et sociaux à cette date ?

Je parle évidemment d'us et coutumes, de culture, de  traditions etc.

Peut-on séparer ces deux périodes ou doit-on composer avec l'ensemble des années comme un tout inséparable, 469 années d'histoire ?

    Je m'excuse si la question est un peu longue.  Je veux savoir ?

    Quelle est votre perception selon la logique de la stratégie et de la tactique géopolitique ?

    Merci d'avance monsieur Sauvé.

    Valérien L

====================

Re: [Pour-le-Pays-du-Quebec]
1534-2003
René Marcel Sauvé
dimanche 27 avril, 2003 17:59

Monsieur Lachance,

Votre question comporte deux volets principaux, soit:

1. La conquête territoriale de fait (de facto) par le peuple de colons de Nouvelle France abandonné sur place et la formation des assises d'un État. Ce travail n'est pas parti de zéro, car il y avait au préalable plus de 150 ans d'exploration et de défrichement. Ajoutez ces 150 années d'origine au temps que nous avons vécu à partir de la conquête anglaise, soit, 243 ans, ce qui fait un total de 393 ans.

Dans les Amérique, c'est un temps long parce que les colons venus d'Europe possédaient déjà le sens de la nation et de l'État. Ils n'étaient pas des primitifs.

Les États Unis sont partis de colonie à Nation et à État reconnu en 156 ans seulement au total. Les pays d'Amérique latine en moins de 250 ans au total.

Ce qui veut dire que nous sommes en retard par rapport aux autres nations d'Amérique. Nous en sommes en retard parce  que les Anglais et les Loyalistes et Orangistes ont décidé de nous assimiler et nous faire disparaître et malgré tout, nous avons réussi à survivre et à progresser.

2. Le second facteur est la conscience du peuple au sujet de son statut.

Encore ici, la propagande s'est chargée de nous désinstruire et nous désinformer jusqu'à semer la confusion dans nos esprits. Prenez l'exemple que je viens de citer dans un autre texte: Si on demandait aux Québécois de définir l'indépendance, la souveraineté, le fédéralisme, le centralisme unitaire, l'État de fait) (de facto) et de droit (de jure), la nation, la Nation, le terme possession territoriale de fait (de facto) et de droit (de jure), vous aurez dix mille opinions différentes et contradictoires, alors qu'il faut une certitude pour fonctionner collectivement.

Le pouvoir est complètement dans ses communications.

Rappelez-vous bien cet axiome. Qui contrôle les communications contrôle le pouvoir. Depuis le dernier siècles, les fédéraux se sont acharnés à saisir plein contrôle de toutes les communications, afin de désinstruire et désinformer le peuple Québécois, surtout le peuple Québécois car les Anglais savent à quoi s'en tenir à propos de statut et ils espèrent que nous ne le trouverons jamais.

Comme résultat, nous n'avons conscience ni des facteurs en cause, ni de notre statut, ni du statut véritable du Canada anglais, ce qui est très important pour nous, ni des principes universels qui gouvernent les statuts et les actes des États et qui ne sont écrits nulle part, sauf dans le réel, ce que les Anglais savent et que nous ne savons pas, parce que nous sommes habitués à demander:"Ousse que c'est écrit cà? Montres-moi ça!"

Si c'est écrit, cà existe et si ce n'est pas écrit, cà n'existe pas.

Sur le plan philosophique, (épistémologique et métaphysique) c'est une erreur très grave, une infériorité intellectuelle entretenue sciemment et volontairement par les média. Je suis entraîné et formé pour déceler ce genre de choses dans un message télévisé et je pourrais vous le montrer.

D'où nécessité de développer chez nous une doctrine stratégique, afin de connaître le sens, la signification, la portée et la dynamique des termes qui se rapportent aux États, termes qui relèvent de la géopolitique d'abord, du droit ensuite, dans la mesure où le droit et les constitutions veulent bien écrire ces statuts sur papier, ce dont il n'est pas question à Ottawa.

J'attache à ce message un texte que j'ai écrit depuis quelque temps et que j'ai présenté à la tribune libre de Vigile. Il devrait vous initier davantage à ces questions d'envergure.

René Marcel Sauvé

===================

Pour lire le texte  : Questions de Statuts de René Marcel Sauvé
Note du rédacteur : Québec un Pays : J'ai coloré certaines parties du texte, j'ai souligné certaines autres parties.

Pour ceux qui veulent l'original, sans retouches, voyez-le ICI
 
 

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec


Site actif depuis novembre 1998