Vous  êtes dans
André Pratte et Mrs Adam

Recherches sur ce site
 
 
 

André Pratte et Mrs Adam même combat
par Gilles Rhéaume

Le journal de la famille Desmarais-Chrétien, La Presse, doit être très heureux du choix d’André Pratte pour succéder à l’imbuvable Alain Dubuc dont le départ de Montréal pour Québec est vivement apprécié dans la métropole qui en avait ras-le-bol de ce doctrinaire sectaire.  Toutes nos sympathies au lectorat de Québec qui devra endurer les épîtres de ce faux-jeton…

André Pratte ne décevra pas Ottawa.

Son papier visant à se porter à la défense Mrs Dyane Adam dans le dossier municipal québécois suffit amplement à illustrer la capacité de ce scribe de bien servir la cause fédéraliste.

Que ses patron doivent être heureux.  Que de joies en perspective dans les officines qui s’opposent à la Loi 101.  Monsieur Pratte sera récompensé et décoré pour sa servitude.

Il est bien triste de constater qu’un journaliste de talent comme André Pratte endosse sans réserve l’intervention musclée de la Commissaire canadienne aux langues officielles dans un dossier de compétence exclusivement québécoise.  Aucun argument ne peut réussir à rendre acceptable ce qui ne l’est pas.  Mrs Adam n’a rien à faire dans le dossier des fusions municipales.  Bernard Landry a eu bien raison de lui signifier que cette affaire ne regarde pas Ottawa.

Pendant ce temps, le nouvel éditorialiste de La Presse salue obséquieusement cette incursion fédérale dans nos affaires.

Mrs Adam devrait plutôt consacrer ses énergies à défendre le fait français au Canada alors que les Francophones et la Francophonie  subissent les affres d’un linguisticocentrisme dévastateur de nos droits les plus naturels…  Partout au Canada les droits linguistiques des Francophones est bafoué.  Le Gouvernement fédéral lui-même est devenu un agent de l’assimilation par son incurie et sa mauvaise foi en matière sociolinguistique…

La Presse est un des instruments des forces du NON au Québec.  André Pratte a passé le test.  Il ira loin…

Que Jean Chrétien et Stéphane Dion doivent être fiers de lui !

En attendant, le lectorat de La Presse doit subir une prose sans consistance autre que celle qui inspire les idéologues en manque de raisonnements solides.

La Presse, au plan éditorial, est devenu un média anglophone traduit en français et André Pratte ne pourra qu’accentuer ce caractère indigne.

Il faudra plus que de la littérature indigeste pour faire accepter l’outrecuidance de Mrs Adam.

Gilles Rhéaume

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  |  Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | La question référendaire | Québec un Pays rend hommage à | Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec

Site actif depuis novembre 1998