Vous êtes dans      
 


 

Démission du Bloc, une question d'honneur !

Leur rôle de représentation des Québécois(es)
et du Gouvernement du Québec sur la scène fédérale
est primordial, nécessaire, et irremplaçable dans les présentes circonstances.
Il faut que les deux partis qui travaillent pour les Québécois(es)
travaillent ensemble de plus en plus
et que ce soit évident pour l'ensemble de nous tous.
par Robert Bertrand,
2000/01/09





AGQ-3962
Démission en bloc du Bloc...
Alain D'Eer  adee-@videotron.ca

AGQ -3969
Démission du Bloc, une question d'honneur
Alain D'Eer  adee-@videotron.ca

AGQ -3972
Démission en bloc du Bloc...
Pierre Cloutier @globetrotter.net

AGQ -3973
Démission en bloc du Bloc...
Thibault Sallé Thibaud_Sall=E@lcmm.qc.ca

AGQ -3975  Démission en bloc du Bloc...
Pierre Cloutier @globetrotter.net

AGQ-3979
Demission_Bloc,_une_question_d'honneur?
Pierre Grandchamp

AGQ-3981
Démission du Bloc, une question d'honneur
Robert BERTRAND QCunPays@total.net
 
 
 
 

"Démission du Bloc, une question d'honneur" de nous dire Alain D'Eer.
Bonjour Alain,

Il s'agit simplement de se rappeler l'interprétation que Trudeau s'est donné lors du rapatriement de la constitution pour signaler l'importance de l'ensemble des députés du Bloc de bien demeurer en place.

Ce qui s'est passé, à ce moment de la démocratie à la Trudeau, c'est de dire à la face  du monde qu'il était légitimé par la présence de ses députés québécois libéraux, plus sa majortié au Parlement du Pays qui nous est étranger.  Il a agi dans le sens que l'on connaît malgré l'unanimité de l'Assemblée Nationale contre son projet. Et il se disait "légitimé" d'agir comme il a agi. Imaginez, un moment, la présence à Ottawa, soit de députés conservateurs, soit des députés libéraux, soit des députés du NPD à la place des députés du Bloc, dans la présente situation.

Que pourrait dire "notre amour" de Stéphane ? Que pourrait ajouter notre "suprême" cour dans de telles circonstances ? Que pourrait dire notre "ineffable" "p'tit gars de Shawinigan" ? En choeur, Ils pourraient nous dire tout simplement que "x" députés du Québec faisant partie du Gouvernement Fédéral, plus le Parlement Fédéral, plus tous les Gouvernements Provinciaux sauf ceux faisant parti du Parti Québécois ne sont pas d'accord avec notre position.

C'est de cette façon-là que Trudeau "du haut de sa hiérarchie" s'est justifié pour le rapatriement de la Constitution de 1982. Imaginez, en plus, qu'à Québec, présentement, la voix de Jean Charest, additionnez à celles des députés fédéraux qui ne seraient pas des représentants du Bloc ! Pour employer une expression bien québécoise :  " la foire serait aux vaches ! " pour simplement dire que l'Assemblée Nationale dûment élue démocratiquement avec 75 députés du Parti Québécois n'aurait aucune valeur aux yeux de nos amis DION-CHRÉTIEN-CAUCHON-RÉMILLARD et les autres.

La logique de la démocratie dite Canadienne est réputée pour aller dans le sens d'une "dictature" dite démocratique.

Il faut être vigilant, attentif, et prévoir les actions de nos adversaires qui ont déclaré la guerre aux indépendantistes-souverainistes du Québec! Et à la guerre comme à la guerre, il ne nous faut certainement pas donner davantage de munitions à nos adversaires.

Le Bloc a son rôle à jouer, pas seulement pour recevoir une paie, une pension, ou pour garder des employés à l'oeuvre! Leur rôle de représentation des Québécois(es) et du Gouvernement du Québec sur la scène fédérale est primordial, nécessaire, et irremplaçable dans les présentes circonstances. Il faut que les deux partis qui travaillent pour les Québécois(es) travaillent ensemble de plus en plus et que ce soit évident pour l'ensemble de nous tous.

Il me semble que nos députés devraient utiliser des formules nouvelles de communications avec leurs propres circonscriptions respectives et avec tous leurs citoyens qu'ils représentent. Plusieurs semblent dormir sur la "switch" actuellement face à l'absolu nécessité d'être en relation avec les citoyens(ennes) de leurs circonscriptions.

Et Pierre Cloutier de nous dire, dans son intervention :

"Je prévois toutefois que le prochain grand choc sera possiblement le mariage tant attendu de la "télévision et de l'ordinateur". Là ça risque de donner un grand coup. Quand les citoyens pourront être consultés et voter 24 heures par jour, 7 jours par semaines, par leur "ordinateur-télé", sur tous les sujets inimaginables et impossibles, aura-t-on vraiment besoin de 125 députés à l'Assemblée Nationale,75 députés au Parlement fédéral, des
conseillers dans toutes les villes, municipalités, villages ou commissions scolaires ? La démocratie directe va-t-elle arriver plus vite que nous le pensons ?

(Robert) Au moment de la création de mon BBS, en 1993, qui a précédé les pages webs sur Internet, j'ai publié plusieurs documents qui sont encore d'actualité. Justement sur la qualité de la représentation démocratique,  je vous invite à voir le texte suivant :
http://www.multimania.com/quebecunpays/representation-democratique.htm
 

Dans un texte écrit par Normand Girard, journaliste, les jeunes libéraux du Québec proposaient de "COUPER DU TIERS LE NOMBRE DE DÉPUTÉS" voir le texte à la page suivante :
http://www.multimania.com/quebecunpays/75deputes-liberauxduqc.htm

Je ne sais pas ce qui retient les députés du Québec de devoir se regrouper avec leurs bases respectives, c'est-à-dire leurs propres concitoyens(ennes) leurs propres électeurs-électrices. Sont-ils tous pris à organiser leurs propres congrès pour s'auto-évaluer entre eux-elles? Ils(elles) sont loin de leurs électeurs-électrices. Ne pourrait-on pas leur dire : si vous êtes loin de l'informatique, l'informatique va vous rejoindre d'ici peu.

Votre sorti du "coma de vos chambres " (Communes et Assemblée Nationale) va être tout un choc ! J'ai lu plusieurs documents du Bloc et on demandait des commentaires. D'où sortaient ces dits documents ? Les spécialistes qui vous entourent vous endorment également. Parlez le discours des gens ordinaires. J'allais dire, il est grand temps de parler le langage du peuple. Sortez de vos chambres et allez dans la cour parlez aux gens ordinaires. Servez-vous des moyens modernes mis à votre disposition ou exigez qu'ils soient mis à votre disposition. Les
milliards d'Ottawa pourraient être utiles pour rafraîchir les discours, pour débattre avec les gens du peuple qui vous élisent.

Robert Bertrand, rédacteur,
QUÉBEC un Pays,
http://www.multimania.com/quebecunpays/
http://www.total.net/~qcunpays/
http://www.geocities.com/CapitolHill/Parliament/3488/index.html
http://www.iquebec.com/QUEBECUNPAYS
http://QUEBECUNPAYS.iquebec.com
2000/01/09

Québec un Pays    Accueil   Je me souviens