Vous êtes dans 
 
 


 
 
 

BRAVO MONSIEUR BOUCHARD

MAI 2000 ou le début d’un temps nouveau

Par Gilles Rhéaume
Mouvement souverainiste du Québec


Lucien Bouchard a bien mérité de la confiance que vient de lui manifester on ne peut plus clairement la base militante du Parti québécois fondé par René Lévesque le 15 octobre 1968 au Petit Colisée de Québec.  Une note collégiale comme on disait autrefois chez les scolastiques…  Ce grand Québécois né au Lac Saint-Jean possède toutes les qualités pour conduire le Québec vers la souveraineté.  La population le préfère et de loin… à tous les autres politiciens.  C’est un homme courageux et fier qui représente dignement le Québec partout où il se trouve.  Il peut aller au Proche-Orient, non pas Jean Chrétien, sans que tout le monde se demande quelle patarafe il va dire ou faire, quelle bévue il pourrait bien connaître…  Les Québécois ont fait preuve de détermination  souventes fois dans leur histoire.  Ce peuple fier l’écoutera le moment venu…  Lucien Bouchard peut faire face à Ottawa et les provinces anglaises.  Il ne représente pas uniquement lui et son gouvernement. Il incarne le Québec.  Cela n’en fait ni un dieu ni un saint mais le chef politique de tout un mouvement, de tout un courant qui traverse l’immensité de notre territoire national et qui regroupe plus de deux millions d’adhérents et de  sympathisants…  quatre-vingt-onze pour cent des votes c’est la preuve que les souverainistes ont repris le combat. Car il ne  faut pas se le cacher, tous les principaux courants souverainistes sont présents et actifs au sein du Parti québécois qui est, il ne peut en être autrement, une gigantesque coalition de sensibilités politiques aussi nombreuses que diverses…  Un arc-en-ciel de couleurs dans un ciel bleu azur…

Après tout ce qui s’est écrit dans les médias depuis six mois sur ce congrès,  91 % des délégués c’est un résultat paradisiaque dont le fondateur du PQ  lui-même eût été fort jaloux certaines années…

La plupart des chroniqueurs politiques sont devenus aussi précis dans leurs prévisions que les météorologues  les plus avisés…  Même les Jojo Savard font légion dans cette profession…  Ils avaient décidé, ces membres de l’avant-garde éclairée, qu’il y aurait des grosses chicanes en fin de semaine…  C’est bien connu les souverainistes aiment tant la chicane…Les journalistes avaient décidé qu’il y aurait du sang…  Tout cela en se basant sur un préjugé d’ordre médiatique selon lequel la souveraineté est passée date et que ses partisans sont méprisables car asociaux.  La suspicion universelle est donc de mise dans les cercles de journalistes car il est évident à leurs yeux que la mauvaise foi est la chose au monde la mieux partagée dans une pastiche de René Descartes…  Les purs et durs, les orthodoxes, les hard-liners disent les Anglais sont des salauds, des exaltés déconnectés du monde.  Le relevé de ce qui s’est écrit et dit dans les médias canadiens et québécois sur les Québécois souverainistes est abominable d’injustices et de distorsions… Rarement un groupe social n’a été aussi stigmatisé par une presse agressive et intolérante.  Les exemples pullulent allant de la dénigration coutumière aux pires et aux grossières accusations.  Cela s’appelle de la projection.  S’il est des scrupules qui honorent ceux qui les ont ceux qui prêtent des intentions sont habituellement ceux qui en ont comme le dit un vieil adage du Nord de l’Europe… Il suffit de lire, d’entendre et de regarder ce que les médias véhiculent sur le politique pour constater combien les analyses ont cédé le pas aux théories toutes plus utopiques les unes que les autres mais toutes animées du même esprit, celui du préjugé malveillant…  Bref, une preuve de plus de la nécessité d’un SOMMET DE L’INFORMATION le plus rapidement possible…  En attendant que le monde des communications procède au sérieux examen de conscience qui s’impose, il faudra s’accommoder de ce qui nous tient lieu de professionnels de l’information…  Heureusement, il y a des exceptions mais elles ne font hélas, comme toutes leurs pareilles, que confirmer la règle générale…

Les témoins de ces assises savent ce qui s’est vraiment passé…  La bataille du Québec est relancée… Les souverainistes sont déjà  à l’œuvre.  Le Congrès c’est le résultat d’une longue démarche qui a rassemblé des milliers et des milliers de participants dans tous les coins du Québec.  Sans compter les autres forces du OUI qui traversent tout le Québec et que le C-20 a violemment provoqué.  Nous sommes des millions à vouloir que le Québec devienne un pays le plutôt possible…  La souveraineté est une clé qui nous permettra de construire une société nouvelle et des institutions publiques plus conformes à nos aspirations et à nos revendications nationales.  Une vraie loi 101, un seul gouvernement, une meilleure distribution de la richesse nationale tout cela ne deviendra possible qu’une fois le Québec se soit dit OUI à lui-même…

Les souverainistes sont partout et ils se feront contagieux  et multiplicateurs chacun dans leurs milieux et réseaux respectifs…

Au-delà des nuances et des divergences sur l’accidentel et tous et toutes convaincus de la nécessité de la souveraineté, les Québécois pour le OUI sont capables de travailler ensemble contre Ottawa et le Canada-Anglais.

Bravo à Lucien Bouchard, il peut compter sur des troupes dynamisées et déterminées à poursuivre et atteindre la victoire du Québec…

Unis, nous vaincrons…

Le temps du muguet, des lilas et des iris est revenu…

Pendant que les forces du NON se désagrègent, celles du OUI au Québec s’organisent et se préparent…

Voilà les fruits de la responsabilité et de la maturité

A la victoire !

Gilles Rhéaume

Québec un Pays     Accueil     Je me souviens