Vous  êtes dans
C-20 ou Canada Noir par Gilles Rhéaume

Recherches sur ce site
 
 

Le C-20 ou un Canada noir, très noir,
de la noirceur maudite de la dictature
Gilles Rhéaume
MSQ

Le Canada une dictature !

Ce grand pays d’Amérique du Nord. Est-ce croyable ?

Ce pays membre du Conseil de sécurité de l’ONU peut-il tomber aussi bas ?  Le Canada qui a créé les Casques bleus. Un des pays les plus riches de la terre peut-il en être réduit à maquignonner ainsi les droits démocratiques parmi les plus fondamentaux ?

Les souverainistes du Québec connaissent la réponse à ces questions.  Le Canada se comporte envers les Québécois de façon  tout à fait méprisante qui suinte d’un racisme éhonté.  Même  Claude Ryan, qui a toujours appuyé le NON, ne peut absolument pas endosser Ottawa dans son infamie !  Cette loi rendra inopérant le droit à l’autodétermination du peuple québécois.

Car l’ostracisme est sévère au pays de Jean Chrétien et des ses petits et puissants ainsi que riches amis… Son courage doit être salué ! Monsieur Ryan du Parti libéral du Québec, tout comme le sénateur Rivest et un quarteron d'autres braves conservateurs du Québec en Chambre font partie des opposants aux visées totalitaires de nos petits caporaux d’outre Outaouais… Nombreux ils sont celles et ceux qui ont voté NON et qui partagent cette analyse.

Ottawa est allé trop loin.  Tous les partis de l’Assemblée nationale du Québec ont condamné cette oppression fédérale. Plusieurs groupes sociaux parmi les plus représentatifs de la population ont signalé le caractère antidémocratique du projet de loi de Stéphane Dion. Les mises en garde sont provenues de partout, de tous les horizons et de tous les milieux.  Au Canada-Anglais également des objections ont été soulevées.  Elles furent rares mais de qualité.  Rien n’y fit, Stéphane Dion et Jean Chrétien n’ont rien voulu entendre…  Cette témérité les a perdus.

En fauchant comme ils le font dans les droits humains les plus sacrés ils ne peuvent que se casser le cou.  Ils sont les grands responsables de la prochaine victoire du OUI qui adviendra d’ici quelques années...  Ils en sont la cause directe.  Ils sont les parfaits prototypes de ce que le Canada a pu produire de plus antiquébécois…  Des clones de Pierre Elliot Trudeau le  Machiavel du Canada géniteur de l’ultranationalisme canadien, voilà ce qu’ils sont ces tristes sires.  Les masques sont tombés et ce qui apparaît est épouvantable.

Des dictateurs de pacotille aveuglés par leur haine comme tous les autres goujats du genre.  Les pires régimes de l’histoire trouvent ici le reflet de leur influence perverse en matière de libertés.  Les Chrétien, les Dion, les Pettygrew, les Martin, les Robillard, les Cauchon et les Gagliano se moquent totalement des droits du Québec.  Ils sont des adeptes du totalitarisme. Ils sont allergiques au pouvoir. A un pouvoir encadré par de véritables institutions démocratiques en tout cas.  Chez eux, la force l’emporte sur le droit…  Tout comme dans les années trente, on étouffe les adversaires politiques. On leur retire tout simplement par la force leurs droits démocratiques.  Cela au nom d’un credo tissé avec les fibres d’une métaphysique de type mystique où les valeurs canadiennes sont présentées comme des entités éternelles et régénératrices. Il suffit d’évoquer les fantaisies de type maniaque de Sheila Copps pour se convaincre de la profondeur et de l’intensité de l’obsession canadienne.

Ces bouffons ont cru qu’on pouvait ainsi priver de tout un peuple de ses droits les plus naturels.  Il faut être joliment lessivé pour se laisser convaincre de l’équité d’une semblable entreprise. En l’an 2000 cela ne peut plus se faire impunément…  Ils devraient pourtant le savoir ces génies de la chose publique.  Comme ce Prix Nobel du jugement politique qui affirmait encore hier et sans ambages que le projet de loi C-20 avait fait fleurir l’économie de Montréal !  Au lieu d’ergoter le comptable de Saint-Léonard devrait plutôt préparer ses réponses aux révélations troublantes dans LES scandales DES milliards.  En tant que responsable des élections pour le Québec, il serait intéressant de l’entendre sur ce qui s’est passé dans ANJOU…  Oui Anjou, le comté martyr qui se fait voler les élections et les référendums.  Alfredo Gagliano, c’est l’heure de vous expliquer et non plus celle de vous esquiver.

Cela coûte combien pour faire élire les libéraux fédéraux au Québec ? Qui paie ?

Ottawa a tort de traiter ainsi les Québécois. Les manières coloniales du Canada sont toutes trempées dans le catalogue des peuples anglais relatées avec brio et ostentation par Winston Churchill.  Ce qui  est leur seule bible.  L’histoire de l’Écosse, de l’Irlande ou de l’Inde et du Pakistan et de l’Afrique du Sud semblent être leurs seules sources théoriques face aux aspirations légitimes et naturelles des peuples.

Les travaux du comité parlementaire chargé d’étudier le texte législatif viennent d’être  interrompus.  Ici encore la démocratie la plus élémentaire est violée.  Stéphane Dion a décidé que c’était assez.  Au Canada ce genre de lois se fait en cachette.  Ils ont honte et ils ont peur. Le catimini est de rigueur lorsqu’il s’agit de réduire les droits du Québec.

Le gouvernement canadien a refusé toutes les demandes de l’opposition qui ont voulu donner la parole aux Québécois.  Pas de séances dans nos régions afin de donner la parole aux citoyens même s’ils sont directement visés par ce projet de loi… Le comité n’a reçu qu’une poignée de témoins et encore… ils furent triés sur le volet…  Quelle honte !  Quelle tache sur le blason du Canada.  Une tache indélébile comme celle du vase d’Alfred de Musset (je crois) alors que l’océan tout entier pourrait y passer sans laver la souillure car la tache est immense et l’abîme est au fond…  Les Québécois souverainistes, en tant que Québécois et en tant que souverainistes, seront privés de leurs droits civiques et démocratiques.  Ce qui n’est pas rien comme l’illustrent les premières réactions qui nous viennent d’outre atlantique…

La France intervient…

Le Devoir nous a appris cette semaine que l’opinion publique française venait de prendre position sur le tristement fameux C-20.  De vives inquiétudes ont été exprimées tant à gauche qu’à droite.  Les nuances rhétoriques sont déterminées par les familles politiques.  Il y a unanimité sur le fond.
 

<<Cela se peut-il que notre ami le Canada s’en prenne ainsi au Québec, cette colonne de la Francophonie ? >>


Bref, la France, comme cette prise de position du Nouvel Observateur (près de la gauche) le signale, a des devoirs envers le peuple québécois.  Le Canada aussi … et cela leur est poliment rappelé par les voix les plus autorisées.  Après la France d’autres mouvements se manifesteront dans d’autres pays européens.  Dans quelque temps, quand la loi aura été votée, l’opinion mondiale ne pourra que se faire entendre.  Un jour les ministres canadiens à l’étranger se feront questionner sur cette législation assassine des droits humains…  Un vrai moteur pour la souveraineté…  Cela se sent.  Le message de Stéphane Dion n’a pas passé…  C’est pour cela qu’ils sont pressés.  Le Plan B a connu des ratés.  Un bogue, celui des milliards de la gang à Chrétien. Une lumière orange vient de s’allumer à Ottawa…  Le Québec dit Non aux folies du C-20.  Cela aura pris deux mois, mais le bon sens et la logique jouent en défaveur d’Ottawa.  Descartes avait bien raison, le bon sens est bien partagé.

Il ne reste qu’à attendre le moment fatidique du vote en chambre, du passage obligé au Sénat et de la sanction de la loi par Sa Majesté pour diffuser le texte incriminant dans le monde entier…

Gilles RHÉAUME
MSQ

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  |  Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | La question référendaire | Québec un Pays rend hommage à | Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec


Site actif depuis novembre 1998