Vous êtes dans
 


 

Devant la Commission des institutions

Présentation du mémoire et échanges



 
 

Prestation de Monsieur Gilles Rhéaume président du Mouvement souverainiste du Québec.
 

Prestation de Madame Marie-Thérèse Miller et de Messieurs
Jean-Luc Dion et John Hogan pour le forum Avant-Garde Québec
 

Les visiteurs sont invités à assister à toutes les présentations.
On ne remarque pas des permanents qui assistent aux présentations des mémoires et des débats qui prennent place.

Cependant, tout est télédiffusé.  Et toutes les interventions
sont publiées.

Les membres de cette Commission des institutions ne semblent
pas tellement au courant de la valeur et de l'importance d'une
Constituante.  Je dirais même qu'ils sont ignares face à ce que
peut être une Constituante.

Justement, nous pouvons lire une intervention de Monsieur
Joseph Facal lui-même, à cet égard, lors de la présentation du
mémoire du Rassemblement pour l'alternative politique (RAP)
( ici )
 

"À cet égard et ce sera mon unique question vous êtes un
autre de ces groupes qui en page 10, dans votre cas
évoquent la nécessité de mettre sur pied ce que vous appelez
une assemblée constituante véritablement représentative de
toutes les composantes du peuple québécois et qui aurait pour
mandat d'entreprendre la rédaction d'une Constitution du Québec.  Alors, depuis le temps que j'entends des gens évoquer une assemblée constituante, je voudrais bien finir par comprendre pratiquement, concrètement à quoi cela pourrait ressembler.

Par exemple, faisons un instant l'hypothèse que l'Assemblée
nationale, comme vous le dites, n'est pas véritablement
représentative du peuple québécois. Comment vous y
prendriez-vous pour identifier, recruter, coopter, mettre
sur place de façon concrète un groupe de gens dont vous
auriez la relative certitude qu'ils sont, eux, parfaitement
représentatifs de la société québécoise?  Comment on s'y prend?
À quoi ça ressemblerait? On irait les prendre où? "

À la même page et plus loin dans la discussion, Monsieur
Facal revient avec une autre question qui se lit comme suit :

"Alors, qui les nommerait? Qui les recruterait? Les gens
intéressés postuleraient? Comment ça marcherait, là,
concrètement? C'est justement parce que l'idée revient à
plusieurs reprises que je me dis: Faisons-nous expliquer
une fois pour toutes à quoi ça ressemblerait. Car je
conviens avec vous que les rédactions de constitutions
doivent être des choses qui ne se font pas, si vous voulez,
dans le vase clos d'un Parlement, là. Je repose ma question:
Qui les nommerait?

Robert :  Je ne suis pas convaincu que les réponses données
que vous pouvez lire à la page ci-haut présentée que les
parlementaires présents peuvent se satisfaire de ces réponses
si, vraiment, ils sont peu connaissant de ce que peut
représenter une Constituante et s'ils veulent la connaître la
valeur d'une Constituante.

Ce qui m'invite à croire que parfois, alors que pour certains,
c'est comme du déjà vu, pour d'autres, c'est quasi parler
dans le vent.  Et là, nous sommes devant des parlementaires
soucieux de bien comprendre.

Et pour avoir été présent à l'échange, après l'exposé du
Forum Avant-Garde, une demande expresse avait été formulée
auprès de Monsieur Jean-Luc Dion pour que le texte de
Monsieur Jean-Yves Durocher de notre forum soit envoyé
à la dite Commission.

Ce qui m'amène également à réfléchir avec vous concernant
des propositions qui peuvent être faites.  On peut parler
beaucoup entre initiés.  Mais ceux qui sont appelés à prendre
des décisions, ceux qui sont appelés à voter des lois,
jusqu'à quel point ne leur dit-on pas ce qu'il faut faire
plutôt de croire qu'ils savent excactement les gestes qu'ils
posent ?

Non seulement cela est-il vrai pour nos parlementaires à
Québec, mais à analyser ce qui s'est passé à Ottawa, ne
croyez-vous pas qu'ils ont été invités sinon "poussés" à
voter C-20 en méconnaissance totale des conséquences
fondamentales de cette loi ?

Les deux avant-midi de débats auxquels j'ai assisté au cours
de la semaine me sollicite à croire qu'il faut monter des
dossiers bien étayés si l'on veut influencer véritablement
nos "élus du peuple".

Le dossier de la constituante est un de ceux-là.

Il m'apparaît qu'une lacune d'une Commission comme celle-là,
c'est d'exiger que tous les participants qui veulent présenter
un mémoire, doivent faire connaître leur volonté et doivent
soumettre tous les mémoires à une date déterminée.

Beaucoup répète les mêmes choses les plus élémentaires.
Alors qu'il faut approfondir un dossier particulier comme le
projet possible de  CONSTITUANTE.

Qui donc peut offrir une réponse qui pourrait être satisfaisante et compréhensible pour nos divers représentants de cette Commission ?

Les documents des intéressés à mieux expliciter une Constituante peuvent être envoyés au secrétaire de la Commision des Institutions et au besoin une copie à Monsieur Joseph Facal.

Quant à moi, je me ferai un plaisir de réaliser une page
spéciale pour La Constituante, si vous me transmettez vos
documents par courriel ou si vous me faites connaître la
page web où se trouve le dit document.

Et dans notre for intérieur on croit en une Constitution du
Québec.  Qui donc peut en présenter une ?

Et l'on croit dans une réforme électorale ?  Qui donc peut
réaliser un tel document ?

Robert Bertrand, rédacteur,
Québec un Pays
http://www.multimania.com/quebecunpays/
http://www.total.net/~qcunpays/ http://www.geocities.com/CapitolHill/Parliament/3488/index.html http://www.iquebec.com/QUEBECUNPAYS
http://QUEBECUNPAYS.iquebec.com
2000/03/24

Québec un Pays            Accueil             Je me souviens