Vous êtes dans     
 
 


 
 

Gilles Rhéaume écrit à Jean Chrétien :
Demande de se présenter
devant le Comité parlementaire
(Bill C-20)



 
 

Montréal, le 9 février 2000

Monsieur Jean CHRÉTIEN
Premier ministre du Canada
Colline parlementaire
Ottawa  Canada

Monsieur le Premier ministre,

Je me permets de vous écrire à nouveau. Cette fois c’est au sujet du projet de loi C-20.  Je suis un citoyen canadien de l’État du Québec qui s’inquiète fortement du contenu de cette mesure.  Mon souci est que soient préservés dans leur intégralité les droits politiques et démocratiques fondamentaux qui me sont garantis par plusieurs chartes, conventions et ententes internationales paraphées par le Canada sous plusieurs gouvernements.  Je tiens à m’expliquer devant le comité parlementaire de préférence à Montréal mais à Ottawa s’il le faut.  Comme vous le savez, j’informe toujours les instances internationales appropriées de chacune de mes démarches auprès de votre gouvernement. C’est aux fondements même de la philosophie et de l’économie de la démocratie que s’intéresse ce projet de loi.

Il est essentiel que le fait que je sois un souverainiste ne me desserve pas dans cette requête.  En fait et en droit mon opinion politique est au cœur de cette démarche.  Il s’agit de mes droits politiques et de mes libertés civiques ceux de la Magna Carta, ceux des Traités et des Actes, ceux de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, celle  de l’ONU et,  je l’espère,  ceux aussi de la Constitution canadienne. Au-delà de nos divergences, je m’adresse au Chef du gouvernement canadien en tant que citoyen canadien membre du peuple québécois qui est aussi  souverainiste.  Les citoyens membres du Mouvement souverainiste du Québec, y compris notre section internationale, se joignent à moi dans cette requête.  Nous estimons que ce projet de loi nous retirerait des droits que nous avons déjà.  Selon la tradition britannique ce motif justifie pleinement cette demande.  J’invoque aussi  la justice et le droit naturels.

Au fait, les Pays-Bas ont obtenu leur indépendance après que les autorités espagnoles eurent qualifiées les combattants flamands de… miteux et de gueux…  Monsieur Dion devrait savoir et méditer tout cela !

Recevez, Monsieur le Premier ministre, l’expression de mes sentiments les plus confiants,

Gilles Rhéaume
Professeur de philosophie
Ancien Président de la Conférence internationale
des peuples de langue française
Président du Mouvement souverainiste du Québec
59006-6595, rue Saint-Hubert
Montréal État du Québec
H2S  3P5
Courriel :  gilles_rheaume@moncourrier.com

cc.:  Est du Québec; Trois-Rivieres; Avant-Garde Québec; gazette; jdmtl; PC; pc; CKAC; Le Devoir; paul cherry; cbc tv mtl; src fr radio; cjad T. Shcnurmacher; pc ottawa; jane davenport; la presse; citynews mtl; reuters; Québec un pays; cfcf affectateur  Salles des Nouvells
 
 

Québec un Pays  Accueil     Je me souviens