Vous êtes dans     

 


 
 

Les Français "cheminent", soutient la ministre Beaudoin
PAR MICHEL DOLBEC





PARIS (PC) - La ministre québécoise des Relations internationales, Louise Beaudoin, observe un "changement de ton frappant" chez les intellectuels et certains responsables politiques français face à la souveraineté du Québec. Elle y voit l’occasion de "relever le débat" autour du projet politique du Parti québécois.

"Les Français cheminent. Tout le monde ne pense pas la même chose mais ils sont obligés de se poser les mêmes questions que nous sur l’avenir des nations, a dit Mme Beaudoin ce week-end, au terme d’une visite d’une semaine à Paris. Ce qui semblait archaïque et ringard apparaît aujourd’hui moderne. Ca change toute la dynamique."
Pendant ce séjour en France (son premier depuis qu’elle est aux Relations internationales), Mme Beaudoin a rencontré cinq membres du gouvernement Jospin, les "chefs" du Parti socialiste et du RPR (opposition), François Hollande et Philippe Séguin, et le président du Sénat, Christian Poncelet. La ministre, qui souhaite "réactualiser" les arguments en faveur de la souveraineté, a aussi réuni autour d’une même table une douzaine d’intellectuels (Jean Daniel, Régis Debray, Julia Kristeva...) pour discuter des questions d’identité et de diversité culturelle.

Mme Beaudoin retient de ce "dîner de travail" que le Québec est devenu aux yeux des Français un "laboratoire d’expérimentation sociale très important".
"On est à la tête du peloton quand on parle des vraies affaires, dit-elle. Il se prépare une grande confrontation d’idées sur l’avenir des nations dans le contexte de la mondialisation. On a des choses à dire et tout le monde le reconnaît."

La ministre Beaudoin cherche à l’évidence à "repositionner" le souverainisme en France, notamment auprès des intellectuels. A l’approche de l’an 2000, les péquistes ne jugent plus opportun de venir mendier des appuis ou des promesses de reconnaissance d’un éventuel Québec souverain. "Je n’ai pas parlé de ça une seule fois", assure la ministre.

Le PQ cherche plutôt à démontrer que son projet s’inscrit désormais dans une tendance plus générale. Le mois prochain, par exemple, le Parti socialiste français tiendra un grand colloque sur le thème "Europe et nations". En juin, les péquistes se réuniront pour réfléchir à l’idée de nation et de souveraineté en Amérique. "Ils nous rejoignent", dit Louise Beaudoin.

© La Presse Canadienne, 1999
 
 

Québec un Pays    Accueil   Je me souviens