Vous  êtes dans
FAIRE DU QUÉBEC UN PAYS

Recherches sur ce site


Faire du Québec Un Pays par Robert Bertrand
Faire du Québec Un Pays réponse de Bernard Frappier de Vigile
Faire du Québec Un Pays rajeunir le projet

Faire du Québec un pays



     Bonjour à vous monsieur Frappier,

     J'ai lu et relu pour chercher à bien saisir votre texte en regard de la souveraineté de conviction et la souveraineté de conclusion.

     Ce que je retiens surtout c'est que le Parti Québécois travaille depuis près de trente ans pour faire du Québec un Pays.

     Tout le cheminement pour y arriver sont des avenues diverses que tous les citoyens et les citoyennes ont déjà franchies pour 47% et plus et que d'autres sont invitées à emprunter pour atteindre nos objectifs fondamentaux.

     Et j'aurais le goût d'esquisser ce qui pourrait devenir la question privilégiée à laquelle nous serions tous invités à répondre :

     Voulez-vous que le Québec soit un pays,
     égal aux autres pays du monde,
     membre de l'Organisation des Nations-Unies(ONU)?

     Est-il besoin de le souligner, nous sommes sur un forum d'avant-garde. Comment réagissez-vous fasse à une telle question ?

     Est-ce assez clair ?

     Robert Bertrand, rédacteur,
     QUÉBEC, Un Pays
     http://membres.lycos.fr/quebecunpays/
     1999-09-27

"UN PAYS NOUS VOULONS,
UN PAYS NOUS AURONS"
...............................

Re: Faire du Québec un pays
 Bernard Frappier
28.9.99



     Bonjour M. Bertrand,

     Le thème de la question référendaire est certainement digne d'intérêt, il peut permettre des développements sur 2 aspects importants, je crois bien:

     1° la place du partenariat (dans le projet souverainiste et dans la "question"...),  partenariat duquel dépend une certaine partie des 47% que vous mentionnez; cet aspect est très problématique, tant au niveau fédéral (refuserait-il réellement les résultats d'un OUI sur une question incluant le partenariat ?) qu'au niveau international (reconnaître le Québec sur une question refusée par le fédéral!?!).

     2° la précision défitinive du projet souverainiste, car comme on le voit, la question implique la synthèse du projet souverainiste lui-même; d'où le message du dernier congrès national à l'effet de "rajeunir" le projet, d'en ouvrir et d'en développer des perspectives qui tiennent compte de la difficile conciliation entre le projet de souveraineté-partenariat et l'avis de la Cour suprême, en tout cas, de l'interprétation qu'en font les fédéralistes "purs et durs"... - et cette tâche de "rajeunir", "dépoussiérer" comme l'ont dit certains, renvoie à cette problématique : "que veulent donc les Québécois?" et "que veut donc le PQ?"

     Quant à la "question", pour ma part, elle serait bien simple: "Voulez-vous que le Québec devienne un pays souverain?"

     Il y a beaucoup de travail à faire au niveau de la clarification-simplification du projet souverainiste, de travail pédagogique auprès des électeurs, surtout des "nationalistes mous". Nos meilleurs alliés sont encore Chrétien et Dion... qui, par leur stratégie de confrontation, poussent les Québécois à renoncer à des "retrouvailles" avec les Canadians, renoncer à renouveler la fédération, et à consentir plutôt à choisir la liberté et à en assumer les responsabilités. Ce qui ne peut que nous grandir, tant collectivement, comme peuple, qu'individuellement, comme citoyens, enfin concernés par les affaires du monde et engagés dans la construction d'un pays qui nous ressemble.

     Salutations.

     Bernard Frappier
     28.9.99

...............................

Re: Re: Faire du Québec un pays --
"rajeunir" le projet



    Bonjour à vous Bernard,

     Essentiellement, ne faut-il pas être dégagé des contraintes que se donnent les partis politiques eux-mêmes et leurs militants pour pouvoir tirer des leçons sur l'ensemble de notre cheminement vers la création finale du Pays que l'on veut ?

     Je retiens l'idée qu'il faut "rajeunir" le projet et comme vous dites un peu plus loin,  "dépoussiérer" le créneau d'intervention ou de questionnement.

     Il faut bien se le dire entre nous, n'a-t-on pas sollicité le peuple pour qu'il devienne le vrai promoteur du Pays à créer ?

     Tout en ayant conscience de ce qui se fait et se dit dans les partis politiques, ne faut-il pas solliciter les personnes qui sont en dehors des contraintes partisanes à faire oeuvre de création, de réalisme politique et de réelle innovation ?

     Je reprends donc la question mise de l'avant :

     a) Voulez-vous que le Québec soit un pays,

     Cette première étape ne contient aucune ambiguité.
     Ne va-t-elle pas dans le sens de responsabilités internationales que l'on recherche ?
     Ne va-t-elle pas dans le sens de la reconnaissance internationale que l'on recherche également ?

     b) égal aux autres pays du monde,

     N'est-ce pas l'affirmation de ce que nous voulons ; être comme les autres pays normaux du monde ? Pas supérieur, pas inférieur à quiconque. Membre de ce partenariat international. Prendre notre place sur la scène internationale.

     c) membre de l'Organisation des Nations-Unies(ONU)?

     Voilà une adition qui est nouvelle. Qu'on a imaginé comme allant de soit mais qui est maintenant clairement établie. C'est dit dans la question. Pas d'ambiguité. Aucun subterfuge.

     À votre questionnement :

     "que veulent donc les Québécois?"

     Ne veulent-ils pas un Pays égal aux autres ? Être reconnus internationnalement.

     Il me semble qu'il n'y a pas de piège à être sobre, succint, direct.

     L'affirmation de son Pays, égal aux autres, reconnu sur la scène internationale pour ce qu'il est. Et y jouer son rôle sur cette même scène internationale.

     Robert Bertrand, rédacteur,
     QUÉBEC, Un Pays
     http://membres.lycos.fr/quebecunpays/
     1999-09-28

     "UN PAYS NOUS VOULONS, UN PAYS NOUS AURONS"
 

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec

Site actif depuis novembre 1998