Vous  êtes dans
Gilles Rhéaume

Recherches sur ce site
 

Gilles Rhéaume
6595, rue Saint-Hubert, Montréal,
État du Québec, H2S 3P5
Courriel :  Bienvenue62@hotmail.com



 
 
 
 
 


 
 
 
LE COIN DES LIVRES

1- présentation

2- les livres



 

 


 
VOYAGE 
AUTOUR DU MONDE

Regards sur
les Loi 101
du monde

 

 


 
Histoire des
idées indépendantistes
au 
Québec


 


 
 
 
 
Thomas CAHILL , Jean XXIII, Fides, Saint-Laurent, 2003, 299 pages. Compte rendu par : Gilles Rhéaume, 29/05/04

Jacques Côté , Wilfrid Derome expert en homicides, Boréal, Montréal, 2004, 406 pages. Compte rendu par : Gilles Rhéaume,  29/05/04

Pierre DUCHESNE, Jacques Parizeau, tomes 1, 2, 3, Québec. Amérique.  Compte rendu par : Gilles Rhéaume 29/05/04

Jean-Claude PICARD, Camille Laurin, L’homme debout, Boréal, Montréal, 2003, 561 pages. compte rendu par Gilles Rhéaume 2004/03/07

Joseph BARIL, Mes aurores boréales, Médiaspaul, Montréal, 2003, 174 pages.  Compte rendu par Gilles Rhéaume 2004/01/27
 

Robert PRÉVOST,<<Mon tour de jardin>>,Éditions du Septentrion,Sillery, 2002, 211 pages.  Compte rendu par Gilles Rhéaume 2003/08/19
 

Richard FOISY, <<Jean Narrache. Un poète et son double Émile Coderre>>, Tome 1 <<Ce que j’ai appris>> 1893-1932, Les éditions Varia, Montréal, 2003, 507 pages.  Compte rendu par Gilles Rhéaume 2003/08/19
 

Pierre COUTURE, Antoine Labelle, l’apôtre de la colonisation,
XYZ éditeur, Montréal, 2003, 166 pages.  Compte rendu par Gilles Rhéaume 2003/08/19

Mathieu DENIS : Jacques-Victor Morin syndicaliste et éducateur populaire, VLB éditeur, 2003, Montréal, 251 pages.  Compte rendu par Gilles Rhéaume 2003-08-05
Lionel GROULX, Correspondance 1894-1967, tome 3, édition critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier, 2003, Fides, Montréal, 1045 pages. Compte-rendu par Gilles Rhéaume 2003-08-04
Sommet de l'information au Québec
UNE  URGENCE   VOIR NOTRE DOSSIER
 

René Lévesque et la communauté juive,  Les Intouchables,
Victor TEBOUL Montréal, 2001, 64 pages  compte rendu de Gilles Rhéaume
la transcription des propos du Premier ministre qu’il a livrés lors d’un entretien diffusé à la radio de la SRC en mai 1982

Honte à  Radio-Canada lundi 24 décembre, 2001 08:34 par Gilles Rhéaume

Un des drames du Québec est sans aucun doute ce qui se passe à la SRC et au RDI.  Je suis de ceux qui croient que les Québécois sont privés depuis longtemps du droit naturel à une information de qualité de cette satanée Radio-Pravda qui lessive les esprits avec ces nouvelles format de poche.  Il suffit de comparer ce qui se fait ailleurs dans la Francophonie pour constater combien l'information est biaisée dans ce cher Canada mensonger et
fraudeur.

l'information au Québec jeudi 27 décembre, 2001 06:03 par Gilles Rhéaume
Le Québec est l'une des sociétés modernes les moins bien informées sur elle-même et aussi sur ce qui se passe dans le monde.

Elles sont rares les communautés nationales modernes qui ne jouissent pas d'un réseau d'information compétent.  Pourtant au Québec, tous les médias, sauf quelques exceptions, sont à solde du pouvoir canadien et de son idéologie essentiellement et existenciellement réductrice de la réalité québécoise.  Et cela dure depuis des décennies...

Les Québécois sont représentés dans les médias comme une espéce de <<lumpennationationalité>> qui ne savent pas qui ils sont et surtout qui ne peuvent aspirer à rien de mieux que ce qu'Ottawa veut bien leur réserver...

Les médias anglophones le plus souvent sont carrément racistes lorsqu'il s'agit du projet québécois.  Racistes et malhonnêtes !  (...)

[A-g.Qc] Info au Québec 2 vendredi 28 décembre, 2001 06:06 par Gilles Rhéaume
Voici l'exemple d'un éditorial que vous ne lirez nulle part et qui portant aurait été partout si le mis en cause avait été le Premier ministre du Québec et non pas celui du Canada :

Jean Chrétien doit donner des réponses !

Le Canada a connu depuis 24 heures une publicité mondiale sans précédent.  En effet, un des bras droits de Oussama Ben Laden est un Canadien !!!

L'un des terroristes les plus recherchés sur la planète est un CANADIEN du beau et merveilleux CANADA.

Qui plus est ce CANADIEN, dans son action TERRORISTE, a pu compter sur l'aide d'un allié de taille :  le Premier ministre du Canada lui-même le Très Honorable Jean Chrétien.

Oui, le Premier ministre du Canada a fait pression en 1996 afin que son sujet CANADIEN soit libéré de geôles pakistanaises où il était incarcéré pour avoir mis une bombe dans l'ambassade d'Égypte.

Le terroriste du CANADA a donc été libéré suite aux pressions personnelles et insistantes de Jean Chrétien auprès des autorités pakistanaises !!!  Rien de moins...

A-g.Qc]  l'information au Québec -3 samedi 29 décembre, 2001 06:03  par Gilles Rhéaume
(...)
La Presse de Montréal, la presse de Desmarais, le gendre de Jean Chrétien, est le plus parfait exemple dún organe de désinformation lorsqu'il s'agit du projet québécois.  Rien n'est ménagé afin de nuire à l'image du Premier ministre du Québec, Bernard Landry, du Gouvernement du Parti québécois et de ses ministres, du Bloc québécois et de l'ensemble du mouvement souverainiste.

La page éditoriale de ce quotidien, sauf exception, est remplie de texte qui ne vise qu'à saper le projet québécois et ses défenseurs.  Tout y est présenté comme si les 60% de Francophones du Québec qui ont voté OUI à la souveraineté en 1995, étaient des crétins qui ne savaient pas ce qu'ils faisaient ou encore qu'ils seraient tous disparus depuis.

[A-g.Qc]Lysiane Gagnon vs Michel Venne lundi 31 décembre, 2001 09:07  par Gilles Rhéaume
Je ne sais pas ce que la doyenne des journalistes canadiens a bien pu consommer avant de rédiger ce texte mais il semble bien que le vin a tourné vinaigre tant son attitude hautaine et outrecuidante n'est pas sans rappeler les textes jansénistes les plus moralisateurs.  Pourtant venant d'elle, on aurait pu s'attendre à plus circonspection tout au moins à plus de prudence...

Elle interpelle Michel Venne car il est Directeur de l'Information au Devoir.  Cette haute fonction lui interdirait de prendre des positions claires en faveur de la souveraineté.

Tel un sépulcre blanchi Madame Gagnon n'a pourtant jamais rien reprocher à Alain Dubuc, ex-éditorialiste en chef à la Presse, qui n'a jamais cessé de verser son fiel anti-Québec partout où cela lui a été possible.
 

[A-g.Qc]L'info au Québec -4  mercredi 2 janvier, 2002 06:23 par Gilles Rhéaume
(...)
De plus ce qui est le plus inquiétant, c'est que le journaliste (Norman Delisle) après avoir fait son travail de serviteur des intérêts canadiens, ne prenne pas le temps de signaler que les derniers sondages montraient non seulement une remontée des intentions de vote en faveur du Parti québécois qui ouvre la porte à une réélection mais également une forte quote de popularité de ce Gouvernement (54%), ce qui est énorme.  Rien non plus sur les 44% de Québécois favorables à la souveraineté.

[A-g.Qc]L'info au Québec -5  jeudi 3 janvier, 2002 06:37  par Gilles Rhéaume
Le mépris caractérisé de la presse canadienne et québécoise à l'égard des souverainistes est un des symptômes les plus pervers de la malhonnêté des médias contrôlés directement par la famille de Jean Chrétien et de ceux régis par les régles du CRTC (haute autorité canadienne en matière de radiodiffusion et de télédiffusion dont les dirigeants sont nommés arbitrairement par Jean Chrétien et dont le mandat est lui aussi précisé par le Premier ministre canadien). (...)

[A-g.Qc] Bernard Landry poursuit deux médias montréalais L'info au Québec -6   par Gilles Rhéaume
Bravo à Bernard Landry qui poursuit <<The Montreal Gazette>> et <<CIQC>>, deux médias canadiens anglais de type rhodésien qui n'ont jamais eu de cesse de s'en prendre malicieusement et perfidement à tout ce est qui québécois. (...)

 [A-g.Qc]L'info au Québec -8 mardi 8 janvier, 2002 06:10 par Gilles Rhéaume

Les célébrations entourant les 50 années du règne de la Reine Elizabeth seront l'occasion de constater encore une fois combien et comment les médias canadiens et québécois sont non seulement colonisés mais très souvent, hélas, malhonnêtes et incompétents.

La nouvelle est connue depuis quelques jours.  Le Canada, patrie de l'intolérance et de l'exclusion lorsqu'il s'agit du Québec, de sa langue, de son peuple, de ses droits naturels, de ses dirigeants, de son État et de ses institutions, s'apprête à manifester son attachement à la couronne britannique.  Il y aura des réceptions, des cadeaux somptueux, des discours aussi pompeux qu'obséquieux, des courbettes aussi nombreuses que ridicules
etc.

Pourtant il n'y a vraiment rien à fêter ! (...)
=================

Char d'assaut du Canada
par Gilles Rhéaume  2002/01/26  L'information au Québec XIV

Texte également présent sur AGQ 25964

=======================

Le déclin du fédéralisme canadien     Joseph  FACAL  VLB  Montréal   2001  69 pages  Compte rendu  de  Gilles Rhéaume 15/04/2001
... le Québec est pris au piège dans une structure politique qui nie jusqu’à son
existence même

Réactions de Gilles Rhéaume:  AGQ 19091
au-delà des difficultés et des utopies il y a notre projet de libération nationale qui doit susciter l'engagement, la maturité, la responsabilité et la loyauté

André Pratte et Mrs Adam même combat par Gilles Rhéaume

La Patente par Gilles Rhéaume

L’Algérie et le Canada, la Kabylie et le Québec Gilles Rhéaume 2001/-05/12
Le peuple kabyle est victime des pires exactions qu’il soit possible d’imaginer.  Les assassinats ne se comptent plus.  La Kabylie est le Québec
de l’Algérie

1- L’action historique d’Ottawa contre les Chefs politiques québécois
et ce qu’elle permet de prévoir de ce qui se fera contre Bernard Landry

2- La division est le pire ennemi du Québec  Gilles Rhéaume 2001/03/09
La propagande fédérale lessive le cerveau des Québécois

Création du Prix Mordecaï Richler 12 mars 2001 L. Ian Macdonal et le  journal The Gazette premiers récipiendaires

Jean Chrétien en France ou les fanfaronnades de l’ultranationalisme canadien   par Gilles Rhéaume  Mouvement souverainiste du Québec, 22 juin 2000
Le Canada de Jean Chrétien est un des pays modernes les plus ultranationalistes du monde actuel.  Des centaines de millions de dollars sont dépensés chaque année en pure propagandey compris de la propagande subliminale par le biais de subventions somptuaires accordées à des firmes de sondages ou des entreprises de communication et de relations publiques.  Ainsi la radio, la télévision et tout le monde de l’imprimé sont inondés de messages nationalistes qui rappellent les pires années du XXe siècle.  La feuille d’érable, comme le marteau et la faucille ou encore comme la croix nazie, est absolument partout…

<<L’histoire du Québec et l’indépendance>>  Conférencier invité :  Gilles RHÉAUME
Les Grandes Conférences Ludger-Duvernay  de l’an 2000 organisées par la section des membres à vie de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, les mardis soirs à 19:30 h.
au 82, rue Sherbrooke Ouest dans les Salons Ludger-Duvernay et Lionel-Groulx

Bravo Monsieur Bouchard  MAI 2000 ou le début d’un temps nouveau
Par Gilles Rhéaume, Mouvement souverainiste du Québec

Le recensement canadien 2001 ou du racisme institutionnalisé
Il reste à espérer que les dirigeants du peuple québécois fassent rapidement connaître leur analyse de ce processus indigne.   Les Québécois ont aussi besoin de consignes sur la meilleure attitude à prendre...  Gilles Rhéaume  30/04/01

La décote du Canada par l’ONU ou l’agonie d’une chimère   par Gilles Rhéaume 11 juillet 2001

Le rigorisme de Stéphane Dion  et la Francophonie québécoise  Gilles Rhéaume
Le Canada est un pays raciste dont l’histoire est celle d’une persécution systématique du fait français partout où il se trouve.
(...)
Plus que jamais une constitution québécoise s’impose.  Une constitution qui consacrera le caractère français de son peuple.  Une constitution qui garantira les droits du français et qui sera la pierre angulaire de sa souveraineté nationale qui seule permettra à la langue et la culture française de connaître un développement normal

================================
La crise d’octobre 1970-2000, Souvenirs et savoirs,  Par Gilles Rhéaume, 7 octobre 2000  I-  Pourquoi tant d'importance cette année
 

Jean Chrétien, l’Alberta et le Québec    Gilles Rhéaume
Combien de temps encore les Québécois devront-ils supporter de semblables sévices de la part d’un de ses fils les plus déracinés ?

Le nazisme de Mackensie King, premier ministre du Canada  Gilles Rhéaume 11/03/01

Les hommages posthumes des colonisés suite au décès de Mordecaï Richler ! par Gilles Rhéaume 7 juillet 2001  et autres textes sur cet écrivain

Le régime fédéral, une nuisance pour le Québec  Gilles Rhéaume  2001/03/13
Stéphane Dion montre son vrai visage, celui de Lord Durham avec lequel il partage une vénération béate pour un régime politique marqué au coin de l’arrogance, du mensonge, de la forfaiture et du racisme généralisé à l’égard des Québécois, leur langue, leur État et leurs institutions !

L’artillerie lourde d’Ottawa  vs  le Patriote de Verchères  Gilles Rhéaume  2001/01/24
Décidément le Canada a bien peur de Bernard Landry et c’est tant mieux.  Depuis deux jours les vierges offensées se succèdent à l’écran afin de fustiger le nouveau leader des souverainistes du Québec.

Paul Martin et Bernard Landry ou de  «la loi des deux poids deux mesures»  des  médias  Gilles Rhéaume 2001/03/17

Les violations par le Canada des droits politiques des Québécois   Septembre 2000  par Gilles Rhéaume, du Mouvement Souverainiste du Québec  Mémoire déposé à l’ONU et adressé à tous les démocrates
En déposant ce document auprès de l’Organisation des Nations-Unies et de plusieurs autres instances de la communauté internationale notre intention est de sensibiliser l’opinion mondiale aux difficultés que vivent les Québécois au Canada.

Nous estimons que nos droits politiques fondamentaux sont bafoués par un ultranationalisme d’État qui est contraire aux libertés civiques reconnues par le droit international.  (...)

Puisqu’il est impossible de revenir sur le passé, c’est l’avenir qui nous intéresse.  En conséquence nous soumettons respectueusement les recommandations suivantes :

-Que les individus, les groupes, les comités et les assemblées de toute nature nous fassent connaître leur opinion concernant ce qui est dénoncé dans ce mémoire et le cas échéant prennent position sur son contenu ;

-Que la loi C-20, loi canadienne dite de la clarté, soit déclarée contraire à la Charte universelle des droits de l’homme, à la Convention internationale sur les droits civils et politiques et à tout autre document pertinent qui prescrit l’égalité démocratique sans discrimination aucune ;

-Que le comportement du Canada et de ses institutions à l’égard des Francophones, des Québécois en général et des souverainistes en particulier soit attentivement observé ;

-Que lors du prochain référendum sur la souveraineté du Québec des observateurs étrangers puissent se rendre au Québec et au Canada, y circuler librement et puissent faire connaître leur appréciation quant au déroulement tant de la campagne référendaire que du déroulement du jour de scrutin.

Gilles Rhéaume,  Paris, le 15 septembre 2000
 

De la Fête nationale du Québec 2001 ou  de l’occasion de mesurer le chemin parcouru  Gilles Rhéaume Mouvement souverainiste du Québec  24 juin 2001
Au XIXe siècle, les Patriotes choisirent le 24 juin comme Fête Nationale de notre peuple.

L’histoire du peuple dont le 24 juin est la Fête Nationale est celle de sa résistance à l’assimilation linguistique et culturelle.  Ce combat il l’a d’abord mené seul, sans aide ni soutien extérieurs.

Puis vint Charles de Gaulle qui en 1967 a tenu à réparer l’insouciance de la France à l’égard du Québec.

Le Canada est étranger à nos aspirations, à nos rêves et jusqu’à notre histoire.  Le Canada c’est le pays voisin !

La nature démocratique du projet souverainiste en fait une démarche inclusive.  Ce pays du Québec nous le voulons juste, généreux et préoccupé du bonheur de ses citoyens.


 
 
Chronologie du Québec  1534 – 2000
Jean Provencher
Éditions du Boréal,
Montréal,
2000,
361 pages
Compte rendu de Gilles Rhéaume

Chercheur émérite, il s’intéresse à tout ce qui concerne l’histoire de son peuple. Sa conscience québécoise est parmi les plus aiguisées qui soient et parmi aussi les plus avisées

 


 

 
 
 
Mettre le feu sur la terre,
Paul-Émile Charbonneau
Fides, 2001, Saint-Laurent, 127 pages
Compte rendu de  Gilles Rhéaume

... la part de l’héritage religieux dans le patrimoine culturel


 

 


 
 
Le Canada de l’an 2000 
ou variations sur un  pays impossible

Un véritable tombeau pour la langue française
Premier d'une série d'articles
2000/06/26

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

La constitution canadienne 
est un cul-de-sac pour le Québec français
Deuxième article
2000/06/27

Quand l’ignorance des réalités sociolinguistiques fait loi
Troisième article
2000/06/28

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

La tendance mondiale du droit linguistique
Quatrième partie
2000/07/01

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

 

Les violations par le Canada
des droits politiques
des Québécois
Septembre 2000
par Gilles Rhéaume,
du Mouvement Souverainiste du Québec

Mémoire déposé à l’ONU
et adressé à tous les démocrates


 
Mémoire déposé à l’ONU
et adressé à tous les démocrates

En déposant ce document auprès de l’Organisation des Nations-Unies et de plusieurs autres instances de la communauté internationale notre intention est de sensibiliser l’opinion mondiale aux difficultés que vivent les Québécois au Canada.

Nous estimons que nos droits politiques fondamentaux sont bafoués par un ultranationalisme d’État qui est contraire aux libertés civiques reconnues par le droit international.
(...)

Puisqu’il est impossible de revenir sur le passé, c’est l’avenir qui nous intéresse.  En conséquence nous soumettons respectueusement les recommandations suivantes :

-Que les individus, les groupes, les comités et les assemblées de toute nature nous fassent connaître leur opinion concernant ce qui est dénoncé dans ce mémoire et le cas échéant prennent position sur son contenu ;

-Que la loi C-20, loi canadienne dite de la clarté, soit déclarée contraire à la Charte universelle des droits de l’homme, à la Convention internationale sur les droits civils et politiques et à tout autre document pertinent qui prescrit l’égalité démocratique sans discrimination aucune ;

-Que le comportement du Canada et de ses institutions à l’égard des Francophones, des Québécois en général et des souverainistes en particulier soit attentivement observé ;

-Que lors du prochain référendum sur la souveraineté du Québec des observateurs étrangers puissent se rendre au Québec et au Canada, y circuler librement et puissent faire connaître leur appréciation quant au déroulement tant de la campagne référendaire que du déroulement du jour de scrutin.

Gilles Rhéaume  Paris, le 15 septembre 2000
 

 
 
 
 
 

La crise d’octobre 1970-2000 Souvenirs et savoirs
Gilles Rhéaume, 7 octobre 2000    I-  Pourquoi
tant d'importance cette année ?

André d’Allemagne, le RIN et la modernité

Marcel Pepin et le Québec français  7 mars 2000
Grâce au courage et à la ténacité de ces artisans du Québec français dont Marcel Pepin au premier chef, la revendication linguistique en matière de langue de travail a pavé la route à un des chapitres les plus importants de la Charte de la langue française conçue par le regretté Docteur Camille Laurin

Le MSQ porte plainte au Conseil de presse du Québec contre la revue Saturday Night pour informations mensongères sur le Québec et sa capitale nationale   Le président du MSQ Gilles Rhéaume  5 mars 2000

Gilles Rhéaume a présenté son "Mémoire du MSQ au sujet du projet de loi 99 sur les droits du peuple québécois"  par Robert Bertrand AGQ  6501
Monsieur Rhéaume a mis en évidence la loi naturelle qui est supérieure et antérieure à toute loi humaine et à tout Gouvernement

<<L’histoire du Québec et l’indépendance>>
Conférencier invité :  Gilles Rhéaume

Patriotes et /ou nationalistes

L’avenir de la langue française ou comment faire le plein des votes pour le OUI 27-04-2000 Gilles Rhéaume

Canada Inc. ou la faillite d’une business Gilles Rhéaume 25/02/00
La Société Radio-Canada est devenue une secte avec des dynasties et l’information y est filtrée, orientée, dénaturée
en fonction des forces du NON

Un article écrit avec les mots de la haine et de l’ignorance  Gilles Rhéaume  10 mars 2000
Ce Canada-Anglais méprise les francophones et projette ses propres dérives sur tout un peuple.  Daniel Sanger tout comme
Mordecai Richler, Howard Galganov, Diane Francis, Keith Henderson et Bill Johnson est incapable de faire la part des choses.  Leur haine voire leur racisme les empêchent d’être objectifs dans leurs analyses

Le dictateur Jean Chrétien en est rendu aux purges dans son propre parti montrant ainsi tout ce dont il est capable pour s’accrocher à son poste Gilles Rhéaume 24 mars 2000

Jean Chrétien ou les dérives d’un mauvais navigateur
Gilles Rhéaume
La loi des mesures de guerre en  octobre 1970, l’imposition du Canada Bill en 1982, l’assimilation massive et  planifiée des
francophones de tout ce pays, la dilapidation des fonds publics,
les centaines de millions qui, en contravention aux lois québécoises, sont venus dénaturer les résultats référendaires...

Le MSQ demande d'être entendu au Sénat sur le projet
de loi  C-20  24 avril 2000

Gilles Rhéaume demande au Sénat d'être entendu sur le C-20  25 mars 2000
Le projet de loi dit de la clarté constitue une menace directe sur mes droits fondamentaux

Lettre de Gilles Rhéaume au Secrétaire général de l'ONU sur le C-20 25 mars 2000
ce projet de loi (...) est en contradiction directe avec la
Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948

Le C-20 ou un Canada noir, très noir, de la noirceur
maudite de la dictature  Gilles Rhéaume  MSQ
Le Canada une dictature !

Gilles Rhéaume écrit à Jean Chrétien :  Demande
de se présenter devant le Comité parlementaire (Bill C-20)  Montréal  9 février 2000

Lettre de Gilles Rhéaume au ministre Stéphane Dion
au sujet de l'inter nationalisation du Débat sur la loi C-20

L'affaire Scully  :  Plainte au CRTC  contre  RDI  11 mai 2000 Gilles Rhéaume
Plainte contre Robert G. Scully La minute du Patrimoine RDI et le gouvernement canadien

Plainte au Conseil de presse du Québec contre Diane Francis et The National Post pour propos outrageants contre le Québec 12 avril 2000

L’argent du peuple dilapidé en propagande Gilles Rhéaume
La circulaire électronique du MSQ Volume 1 no 1 Lettre ouverte d’un souverainiste à Alfredo Gagliano, ministre de la propagande fédérale 3 juin 2000

Jean Chrétien en France ou les fanfaronnades de l’ultranationalisme canadien  Gilles Rhéaume,
Mouvement souverainiste du Québec  22 juin 2000
et réactions de :  Jean Lapointe, Pierre Grandchamp, Robert Bertrand, Alain Fouthier, Bernard Frappier, Thibaud Sallé, et Alain Labonté

Gilles Rhéaume demande l'intervention de
l'ombudsman de Radio-Canada  juin 2000
La SRC, le gouvernement canadien et les subventions secrètes

Des diplomates mal élevés :  Le Canada ternit les relations internationales en contraignant ses diplomates
à se comporter comme des mal élevés et des goujats ! MSQ  22,7,00

Réaction de Gilles Rhéaume aux propos de Charles Taylor  sur les États-Généraux de la langue française.
7 juillet 2000
Charles Taylor et les États-Généraux de la langue française ou
quand les préjugés embrouillent le regard

Campagne internationale du MSQ 5 juillet 2000

Faire bloc avec le Bloc québécois  Chronique souverainiste
de la campagne électorale fédérale 2000  par Gilles Rhéaume,
21 octobre 2000   Préludes toutes chrétiennes sans être catholiques du tout

Lettre ouverte à Mike Harris ou comment l'extrême droite ontarienne persécute la minorité canadienne - française
Lettre ouverte à Mike Harris, Premier ministre de l’Ontario,
patrie du racisme anti Canadien-français  Gilles Rhéaume,
17 juillet 2000

Le Babillard sociolinguistique de l’été 2000  25 juillet
<<Pour comprendre la facette francophone du problème québécois c’est-à-dire son caractère universel>> Gilles Rhéaume
 

Les violations par le Canada des droits politiques des Québécois     Mémoire déposé à l’ONU et adressé à tous les démocrates
<<Ce n’est pas dans la nature des choses que les Français du
Canada vivent éternellement sous la domination des Anglais>>
Charles De Gaulle

Robert Libman  par Gilles Rhéaume

Le nationalisme du Canada est du néocolonialisme  ou
quand les avatars de l’intransigeance deviennent  l’ossature de tout un régime   Gilles Rhéaume,  14  juillet 2000

L’Algérie et le Canada,  la Kabylie et le Québec  par Gilles Rhéaume  2001/-05/12
Le peuple kabyle est victime des pires exactions qu’il soit possible d’imaginer.  Les assassinats ne se comptent plus. La Kabylie est le Québec de l’Algérie.

La division est le pire ennemi du Québec  (1)   par Gilles Rhéaume  2001/03/06

1- L’action historique d’Ottawa contre les Chefs politiques québécois et ce qu’elle permet de prévoir
de ce qui se fera contre Bernard Landry

Le régime fédéral, une nuisance pour le Québec Gilles Rhéaume  2001/03/13

Paul Martin et Bernard Landry ou de  «la loi des deux poids deux mesures» des  médias  par Gilles Rhéaume  2001/03/17

1  -  LE MSQ  Demande l'expulsion de Haider Gilles Rhéaume
17 février 2000

2  - L’affaire Joerg Haider Le Canada est fautif  Honte à The Montreal Gazette  Gilles Rhéaume

3  - L’Affaire Joerg Haider Le MSQ porte plainte contre THE GAZETTE  auprès du Conseil de presse du Québec Gilles Rhéaume  18 février 2000
 
 

18 février 2000
Le nazisme de Mackensie King,  premier ministre du Canada   Gilles Rhéaume 2001/03/11
(...)  Mais pourquoi donc ce sympathique Cameron ne mentionne-t-il pas l’admiration que Mackensie King, Chef
du Parti libéral du Canada et Premier ministre canadien, vouait à
Adolf Hitler ?

Jean Chrétien, l’Alberta et le Québec  Gilles Rhéaume
Combien de temps encore les Québécois devront-ils supporter de semblables sévices de la part d’un de ses fils les plus déracinés ?

Bravo Monsieur Bouchard
Mai 2000 ou le début d’un temps nouveau. Gilles Rhéaume, Mouvement souverainiste du Québec

Les <<boules à mites>> de  Stéphane Dion :   <<Le mépris systématique des souverainistes affaiblit la position internationale du Canada en démontrant qu’il y a de bons et de mauvais citoyens au Québec>>  Gilles Rhéaume Montréal, le 8 février 2000

<<Si Ottawa ne vient pas à nous, nous irons à  Ottawa>>
Gilles RHÉAUME  Le 6 février 2000

Le MSQ demande le rappel de l'ambassadeur NOBLE
(sic) de DAVOS pour inconduite grave : Les débordements de l’ambassadeur du Canada au Sommet de Davos

Le Mouvement souverainiste du Québec demande au  ministre Axwhorty de rappeler l’ambassadeur John Noble pour inconduite grave par Gilles Rhéaume 2000/01/29

Mémoire du MSQ au sujet du projet de loi 99 sur les droits du peuple québécois
Gilles Rhéaume  27 janvier, 2000

Le dernier délire de Bill Johnson sur Lucien Bouchard et Adolphe Hitler
Le MSQ demande à Sheila  COPPS de couper toute subvention à ALLIANCE  QUEBEC pour cause d’incitation à la haine sociale  par Gilles Rhéaume  Montréal, le 26 janvier 2000

Subventions au hockey :
Lettre au ministre MANLEY sur le respect du francais dans les équipes subventionnées.  L'affaire Brisebois soulève des questions importantes  Le 19 janvier 2000
Monsieur John MANLEY, Ministre de l’industrie,  Gouvernement du Canada Ottawa par : Gilles Rhéaume, MSQ

Subventions fédérales au hockey et respect de la loi sur les langues officielles
Gilles Rhéaume  Le 19 janvier 2000

Le nationalisme canadien est réactionnaire, ses sources troublantes…
Gilles Rhéaume, Mouvement souverainiste du Québec 2000/01/18
... donner davantage le Canada aux grosses compagnies.  Depuis 1867 que ce pays enrichit ses dirigeants, leurs familles et leurs associés et comparses.  Rien de nouveau ! Le Canada c’est le pays des magouilles, des coups en bas de la ceinture et des contrats faramineux…  Combien de milliards de dollars le clan Chrétien a-t-il fait depuis vingt ans ?  Et le clan Martin ?

Le Canada se meurt et il s'agit d'un suicide  Gilles Rhéaume 2000/01/12

La décadence de l’État canadien qui caractérise ce début du XXIe siècle.
Gilles Rhéaume  2000/01/12
Jean Chrétien peut faire à peu près n’importe quoi au Canada.  Son pouvoir est le plus puissant qui existe dans les pays libres.  Il faut remonter aux empires du XIXe siècle pour trouver autant de pouvoirs détenus par une seule et même personne.  Au temps de Sissi… sur les bords du Danube…  Au Canada, c’est Aline… sur les bords de l’Outaouais…  Bref, en exacerbant l’ultranationalisme canadien créé de toutes pièces par le Régime de la grande noirceur, celui de Pierre Elliott Trudeau, l’infâme, Jean Chrétien veut voir le Québec se cabrer pour mieux l’attaquer et le déposséder de ses droits politiques les plus naturels. Mais l’Empereur est nu !  Complètement nu  !

Chrétien sur son trône impérial n’a pu empêcher le premier magistrat patriarche de s’exprimer franchement en tirant sa révérence…

Faire un Code d'éthique pour le monde du sport : Monsieur Denis Coderre, Ministre du sport amateur  Gouvernement du Canada Le 4 janvier 2000 Gilles Rhéaume

LETTRE OUVERTE DU 1er JANVIER 2000
D’un souverainiste Québécois au Premier Ministre du Canada Gilles RHÉAUME

Un bilan souverainiste du XXième siècle, un regard québécois vers le XXI ième
Gilles Rhéaume  1999/12/28

En ce 25 décembre 1999 j’ai fait un songe :  Mon dernier Noël canadien!
Gilles Rhéaume MSQ  25.12.99    Et si ce songe se réalisait. J’ai vu se réunir, d’abord pour défendre les droits historiques et naturels du Québec, le gouvernement de Lucien Bouchard, l’ADQ de Mario Dumont, le Bloc québécois de Gilles Duceppe. Et sont arrivées la CEQ, la CSN et la FTQ, ainsi que les organisations indépendantistes comme la SSJB-M, les SSJB et les SNQ du MNQ, les IPSO et le MSQ. Tous et toutes ensemble pour le pays.

AGQ 4361 Info sur les groupes souverainistes  Gilles Rhéaume

Pas encore l'obsession ethnique !  Les NÉGATIFS, ceux qui sont pour le NON
Gilles Rhéaume  AGQ 4204
Au risque d'en surprendre plusieurs j'ai toujours pensé et je pense toujours que feu le Sénateur Rizzuto, par exemple, tout comme ma tante Victoria, sa soeur Maria, était un Québécois francophone d'origine italienne.  Comme des dizaines et des dizaines de milliers d'autres avec lesquels j'ai grandi et étudié dans le sud-ouest de Montréal. C'est un professeur québécois d'origine haitienne qui m'a éveillé au Québec.

Plus beau Noel depuis 1976  Gilles Rhéaume  25/12/99
L'union sacrée de tous et de toutes est le prix à payer pour que le Québec devienne un pays... en l'an 2000. Pourquoi pas un référendum le 24 juin avec le droit de vote à tous celles et ceux qui ont 16 ans et plus avec une résidence au Québec de dix ans et plus?

Madame Anne McLellan, Ministre de la justice du Gouvernement du Canada, Ottawa  Ontario, C A N A D A Gilles Rhéaume  Le 22 décembre 1999
Depuis plusieurs mois je sollicite en vain auprès de vous d’être entendu par le Comité mis sur pied afin d’examiner la législation sur les droits de la personnes. Étant donné les attaques innombrables au plan social dont sont victimes les souverainistes québécois, je considère qu’il est essentiel d’inclure la liberté d’opinion POLITIQUE sur la liste des discriminations spécifiquement prohibées au Canada.

C’est intenable Madame de devoir subir plus longtemps la vindicte du Canada anglais.  Nous avons le droit naturel d‘œuvrer à ce que nous considérons être la libération du Québec.   C’est un droit naturel que le Canada n’a pas le pouvoir de nous refuser.   Nous y verrons!

Madame Hélène Carrère D’Encausse,  Secrétaire perpétuelle, Académie française, Paris    F R A N C E  Gilles Rhéaume   Montréal, le 22 décembre 1999
Le droit des peuple à librement disposer d’eux-mêmes est un des acquis du Siècle des Lumières dont la France a été un des acteurs les plus importants et les plus déterminants.   L’Académie française est en quelque sorte la fiduciaire du génie français dont le Québec est partie intégrante.

Nous vous ferons parvenir dès le début de la prochaine année
un mémoire au sujet des droits politiques des Québécois au Canada.

Monsieur Valéry Giscard d’Estaing  Député du Puy-de-Dôme Assemblée nationale française, Paris      F R A N C E  Gilles Rhéaume  21 décembre 1999
Et de plus, toutes les chartes, pactes, conventions et déclarations
en matière de droits politiques fondamentaux sont unanimes quant à la nécessaire égalité de tous les votes sinon la démocratie deviendrait inopérante.

Monsieur Charles Pasqua Député européen, Parlement européen, Strasbourg  FRANCE   Gilles Rhéaume  Le 21 décembre 1999
Nous ne demandons pas que l’Europe prenne fait et cause pour la souveraineté de notre pays.  Mais au moins que de telles condamnations a priori de la pertinence de notre lutte, comme celles prononcées par le Président Prodi,  ne soient pas lancées, au nom de toute l’Europe, contre le mouvement de tout un peuple.

Ottawa se comporte comme une puissance coloniale. En politique souvent ce qui est important n’est pas tellement ce qui arrive mais ce qu’on fait avec...Que cette forfaiture démocratique soit le dernier exemple du racisme antiquébécois qui traverse le Canada!  par Gilles RHÉAUME
Que cette forfaiture démocratique soit le dernier exemple du racisme antiquébécois qui traverse le Canada!

Roy Romanow : Un vrai salaud pour la gauche canadienne et un bourreau pour le Québec  Gilles Rhéaume   10 décembre 1999
Un salaud est une personne peu délicate. Un bourreau fait subir des souffrances. Roy Romanow! Tout un symbole au palmarès du Canada des libertés! Premier ministre de la Sakastchewan, cette province dont les francophones connurent les pires calamités linguistiques, culturelles et ethniques, ce grand Canadien se nourrit des difficultés du Québec

Les déclarations étonnantes du Président de la Commission européenne à Ottawa sur l’avenir du Québec Gilles Rhéaume

Le MSQ s’adresse à la Présidente du Parlement européen Le 18 décembre 1999

Les gens ne savent pas encore ce qui se passe  Gilles Rhéaume
Allez-voir les sondages du temps de Meech.  Rien ne pouvait laisser prévoir que la souveraineté atteigne les 75% chez les francophones...

Il faut laisser au temps le temps de faire son temps!

30 % seulement des Québécois pensent que le Québec...  AGQ 3573

--Qu'ont-elles dit, ces firmes.... lors du dernier référendum, lors des dernières élections ?...

Le Québec n'a encore rien vu !  Gilles Rhéaume  18/12/99 Mouvement souverainiste du Québec

Il faut être contagieux  Gilles Rhéaume  13/12/99  sensibiliser... nos compatriotes

Le vote à 16 ans, une nécessité  Gilles Rhéaume

Il serait normal que les Québécoises et les Québécoise puissent voter dès l'Âge de 16 ans comme cela se fait de plus en plus dans le monde.  Après tout ce sont le jeunes qui auront à bâtir le nouveau pays.

Le gouvernement canadien et le droit des peuples à disposer
d’eux-mêmes ou les dérives d’un ultranationalisme déshonorant
Gilles RHÉAUME,  02/12/99

Aux pays de l’ONU : Le Canada veut brimer les droits politiques des Québécois en bafouant la première règle de la démocratie :

L’égalité de tous les votes
Gilles RHÉAUME,  décembre 1999

Le coup de force fédéral sur la démocratie québécoise
et la communauté internationale
Gilles RHÉAUME,  25/11/99

Le projet fédéral de modifier les règles référendaires
Gilles RHÉAUME,  20/11/99

Les sarcasmes radiophoniques
de Jean Lapierre et le Parti québécois
2001/03/05

L’animateur de CKAC ne fait pas dans la dentelle lorsqu’il s’agit des souverainistes québécois.  Les péquistes lui apparaissent comme des insensés et des excités qui vibrent à la seule évocation de la ceinture fléchée… Nous le savions déjà mais cette dérive professionnelle prend une ampleur qui ne peut que desservir le droit du public à une information de qualité…

Il ne réussit pas à cacher sa hargne à l’égard des partisans du OUI.  C’est son droit le plus strict mais ce penchant devient difficilement tolérable lorsqu’il s’incarne dans un modus vivendi qui maquille la nouvelle, qui travestit l’information en une farandole du NON au Québec.

Seule son amitié avec Lucien Bouchard n’a de valeur à ses yeux.  Les péquistes seraient donc des méchants, des asociaux dont il faut nécessairement se méfier et se distancier…  Monsieur Bouchard a droit à tous les hommages car c’est l’ami de monsieur Lapierre.  Que les autres aillent se faire voir…

Cette attitude est déplorable et cette vedette de l’information ne devra donc pas être surprise si les souverainistes ne le laissent pas continuer encore bien longtemps son petit stratagème qui rappelle André Arthur…  Les souverainistes ont le droit formel à une bonne réputation et les ondes publiques doivent cesser de faire de la propagande ou encore de discréditer systématiquement des individus.

Cette mémère des ondes, qui n’est pas dépourvue de talents dans ce genre particulier, a une longue feuille de route qui révèle son vrai visage et le rend de moins en moins sympathique et crédible au plan de son professionnalisme.  Pas de nuances chez lui.  Les bons sont d’un seul côté, celui d’Ottawa… Point de place pour la modération et l’objectivité quand il est question de ces maudits péquistes…

En commentant les travaux du Conseil national du Parti québécois tenu à Saint-Hyacinthe, à l’émission de son comparse Paul Arcand, il est encore une fois tombé dans son travers.  Tout y est passé ! Depuis la prestation du chansonnier Claude Gauthier jusqu’aux faits et gestes des militants présents à cette rencontre, rien n’a trouvé grâce à ses yeux inquisiteurs pour lesquels les péquistes sont suspects avant même de parler ou d’agir.  Du seul fait de leur option politique, ces femmes et ces hommes n’ont pas de valeur…

Et tout cela au nom d’une prétendue information qui ressemble de plus en plus à un réquisitoire contre les partisans de la formation politique qui a osé interpellé son ami démissionnaire…

Il est vrai qu’il est usuel  de confondre ses intérêts personnels avec le droit à une information de qualité.  Cette attitude semble hélas se généraliser au Québec…

Ce Lapierre est beaucoup plus indulgent quand il s’agit des Libéraux fédéraux.  Selon lui Jean Chrétien est un modèle d’honnêteté et d’intégrité ! Grand bien lui fasse. Que cette obséquiosité face au pouvoir fédéral embrouille cet analyste format de poche.

Il reste à espérer que cet énervé des ondes radiophoniques reprenne rapidement ses sens.  Ainsi il pourrait contribuer avantageusement au débat public et cesser de se comporter en agent de communication des Libéraux…  Pour que cela advienne toutefois il faudrait un changement majeur chez quelqu’un qui a bien de la difficulté à ne pas se répéter…

Gilles Rhéaume
=============
La division est notre pire ennemi  (2)
par Gillse Rhéaume
2001/03/09

2- La propagande fédérale lessive le cerveau des Québécois

Les efforts d’Ottawa pour diviser le Québec, censurer son peuple, bafouer sa langue et anéantir ses institutions sont incommensurablement dénués de tout sens de la justice la plus naturelle.

Le plus troublant c’est que ce qui tient lieu d’élite au Québec fait comme si de rien n’était…  Les Québécois sont l’objet d’une vaste campagne de propagande constituée de messages saisissants de surréalisme…  Personne ne monte aux barricades pour dénoncer cette entreprise insidieuse dans ses objectifs et perverse dans ses moyens.  Curieux tout de même ce Québec qui semble trop souvent se complaire dans l’humiliation…

Ottawa peut dépenser des millions de dollars chaque semaine pour lessiver le cerveau des Québécois sans qu’aucun média ne s’en étonne.  Qui n’a pas encore vu et revu ces annonces publicitaires au sujet de tout et de rien et qui n’ont qu’une seule finalité : rentrer le Canada dans le cerveau des Québécois.  Qui ne s’est pas offusqué devant autant d’impudences ?  L’argent des taxes sert à tromper les Québécois en leur vantant les mérites de l’ultranationalisme canadien et les analystes ne trouvent rien à redire ? Nous avons déjà attiré l’attention de la communauté sur la dérive du nationalisme canadien, en déposant un mémoire à l’automne 2000, aux bureaux de l’ONU à Genève.

Incroyable les sommes d’argent ainsi dilapidés par Ottawa.

Depuis Trudeau cela dépasse largement le milliard de dollars dépensés dans la propagande… Tous les domaines de l’activité humaine sont visés par les propagandistes du Canada.  Comment est-il possible qu’aucun analyste patenté n’ait encore trouvé le temps de dénoncer ces campagnes qui polluent tous les médias du Québec le jour comme la nuit, la semaine comme le dimanche ? Tous les postes sont atteints de cette gangrène et tout cela sans que personne ne l‘aurait remarqué ?  Impossible à concevoir et à justifier mais bel et bien vrai ! Il est vrai que les entreprises de presse profitent beaucoup de la manne fédérale destinée à neutraliser tout un peuple… C’est des millions de dollars que reçoit chacune de ces compagnies du monde des communications.  Une petite mine d’or que les sourires de la Gouverneure générale, beaucoup d’argent aussi que celui investit dans la bave du chien de Douanes Canada qui défile à télé jour et nuit etc.

Ottawa peut tout faire.  Telle est la consigne des millionnaires de la propagande fédérale.  Le Canada a de l ’argent pour contrer le Québec.  Tant mieux se disent Gesca, Power Desmarais-Chrétien et autres semblables assistés sociaux de luxe du régime canadien…

Si Québec toutefois entend répliquer à la désinformation canadienne qui inonde la presse écrite, parlée, télévisuelle et électronique, les ténors de la vertu civique entrent dans la danse pour fustiger l’État québécois.  Comment expliquer ce paradoxe ?  Comment prendre au sérieux Le Soleil de Québec et The Gazettte dans leur campagne hypocrite ?  Ottawa est présent 24 heures par jour à tous les postes de radio et de télévision avec des publicités qui déshonorent les maisons de production qui se prêtent, en fait qui se vendent le plus souvent, à une entreprise qui est carrément de la propagande.

Le mot Canada prononcé une vingtaine de fois en moins d’une minute alors que le gouvernement signale, avec d’innombrables  feuilles d’érables en filigrane qu’il est important d’appeler le médecin lors d’un accident ou d’une maladie.

Jamais nous n’insisterons assez sur l‘acharnement du pouvoir canadien à dénigrer celles et ceux qui militent pour la libération de la nation québécoise.  Il est permis de croire que ces attaques s’intensifieront au fur et à mesure que le Gouvernement du Québec s’engagera dans la voie qui nous conduira à la victoire des forces du OUI à la souveraineté.

Voilà pourquoi il est essentiel que les Québécois fassent preuve de plus en plus de solidarité et reviennent à l’essentiel qui est leur situation de peuple soumis à une majorité hostile et réfractaire.  C’est dans l’union que nous vaincrons l’arrogance et l’outrecuidance fédérales qui n’en finissent plus de s’avilir dans leur entreprise d’abrutissement de tout un peuple.

Gilles Rhéaume

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Le 17 février 2001

Monsieur Antonio LAMER,
Monsieur Marcel  DUBÉ,

Vous accéderez bientôt aux plus hautes distinctions de l’Ordre du Canada. Vous avez tant fait pour la société que ces honneurs vous reviennent de droit et que personne ne peut raisonnablement en disconvenir. Toutefois nous ne pouvons résister à la tentation de vous lancer un appel humanitaire afin que vous ne cautionniez pas le  grand honneur qui sera aussi réservé à Mordecaï Richler, celui-là même qui a osé comparer les mères canadiennes-françaises à des «truies».  Il a fait plus que cela en ternissant constamment et partout dans le monde l’image du Québec, de son peuple, de son État, de ses lois et de sa langue.

Imaginez un seul instant que cet individu ait insulté ainsi d’autres femmes appartenant à d’autres communautés nationales que la québécoise ! Un tollé de protestations tout à fait justifié eût tôt fait de s’élever de partout…  Mais il ne s’agit que des Québécois…

En conséquence, nous vous suggérons non pas de renoncer à l’honneur qui vous est proposé mais plutôt de refuser d’être décoré en même temps que cet extrémiste dont les déclarations prêtent flanc aux accusations de racisme contre tout une nation.

Au nom des générations des nôtres qui ont droit au respect, nous vous exhortons de ne pas associer vos personnes à cette mascarade qui consacrerait la prime à la bêtise et à l’injure.

Quoiqu’il en soit, dans les prochains jours, le MSQ intensifiera son action afin que Mordecaï Richler ne reçoive pas l’insigne honneur que vous savez des mains de la Vice Reine du Canada.  Nous nous adresserons aussi à Buckingham Palace à Londres afin que la couronne britannique ne soit pas ignorante des attaques inqualifiables de cet auteur contre le Québec et ses aspirations les plus naturelles.

Recevez, Messieurs, l’expression de mes meilleurs sentiments.

Gilles Rhéaume

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Montréal, le 15 février 2001

Madame la Gouverneure générale du Canada
Colline parlementaire
Ottawa, Ontario
Canada

Madame la Gouverneure générale,

Les médias d'information diffusent en ce jour une nouvelle à l'effet que l'écrivain Mordecaï Richler serait bientôt honoré par l'Ordre du Canada.  Cette annonce est bouleversante, choquante et terrifiante !

Le MSQ s'oppose vigoureusement à cette nomination qui, si par malheur elle se concrétisait, constituerait une véritable provocation, un déni de justice et une incitation à la haine.  Comment décorer un homme dont les propos à nature politique prennent l'allure non seulement d'un sottisier mais d'un authentique réquisitoire malveillant contre tout un peuple, le peuple québécois, son histoire, ses efforts pour assurer à sa langue la place qui lui revient de droit et contre aussi ses aspirations  les plus naturelles et les plus garanties par le droit international ?

On ne compte plus les déclarations de cet auteur qui frôlent le racisme.

Dans des livres et des chroniques il n'a cessé de dénigrer toute une population. Il a comparé les femmes québécoises à des truies, il a faussement attribué un chant du Parti québécois à un hymne nazi et il a répandu et soutenu les pires préjugés eu égard à la nation québécoise .  Son œuvre même est truffée d'un grossier antiquébécisme qui dégrade une des communautés nationales fondatrices du Canada.

En conséquence nous vous exhortons de ne pas décorer ce personnage.  Il ne mérite aucunement l'hommage qu'on lui prépare. Nous vous demandons respectueusement de refuser de vous prêter à cette triste opération qui déshonorerait formellement la couronne que vous représentez.  Vous devez refuser de vous associer à cette mascarade de mauvais goût. Ainsi la haine basée sur l'origine nationale et sur l'opinion ne serait pas couronnée par les plus hautes autorités canadiennes.  Il y a des limites à l'injure.  Il n'y pas de place dans une société démocratique pour la prime à l'invective.  Les Québécois forment un peuple et ont droit en conséquence aux même égards que tous les autres peuples...

Recevez, Madame la Gouverneure générale, l'expression de mes sentiments les plus québécois,

Gilles Rhéaume

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Gilles RHÉAUME
Président du Mouvement souverainiste du Québec
Courriel :  gilles_rheaume@moncourrier.com
Téléphone :  (514)  721-1006
 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Le 6 février 2001

Jean Chrétien et les «Droits de l’homme»
devant l’Organisation des États américains :

«Et les droits politiques fondamentaux
des souverainistes du Québec» ?

Le Premier ministre du Canada a livré hier à Washington, devant les membres de l’Organisation des États américains, un «vibrant» discours sur les libertés fondamentales, notamment en matière électorale.

Pourtant c’est son gouvernement qui a fait adopter la loi C-20 qui retire l’égalité démocratique aux souverainistes du Québec et ce, contrairement aux règles universelles et du droit naturel.  Le président du MSQ fait donc parvenir aux pays membres de l’OÉA une copie du mémoire qu’il a déposé en septembre dernier à l‘ONU intitulé  Les violations par le Canada des droits politiques fondamentaux des Québécois.

Ainsi l’imposture et la forfaiture de Jean Chrétien seront connues des participants au Sommet de Québec.  Spécialiste du double langage, le Chef du gouvernement canadien n’a aucune crédibilité lorsqu’il se présente en parangon des libertés civiques !

-30-

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Gilles Rhéaume
Président du Mouvement souverainiste du Québec
Directeur de l’Institut d’études des politiques linguistiques
59006-6595, rue Saint-Hubert  Montréal
État du Québec  H2S  3P5

Le 29 janvier 2001
 

Le Conseil de presse du Québec
A/S Monsieur Robert Maltais
Secrétaire général
1000, rue Fullum  (Bureau 208)
Montréal État du Québec
H2K  3L7

                                                                 Objet : plainte contre le Hour du 28-01-01

Je désire porter plainte contre un article paru dans l’édition du  Hour daté du 28 janvier dernier, signé par un certain M.-J Miloy et intitulé A response to the politics of the Falardeau’s 15 février 1839.  Nous voulons attirer l’attention du tribunal d’honneur de la profession journalistique sur l’affirmation selon laquelle «Louis-Joseph Papineau is less Che Gevarra (…) and more Pol Pot».

Un tel rapprochement, une semblable comparaison relève de la pure fiction.  Comment peut-on sérieusement et professionnellement faire référence à ce dictateur sanguinaire en parlant de Louis-Joseph Papineau , le Chef du Parti patriote ?

Un tel procédé, par son outrecuidance langagière, dessert grandement le journalisme car non seulement il est contraire aux faits et à la vérité historique mais il constitue également une attaque aussi abjecte qu’injustifiée à l’égard d’un des plus grands héros de l’histoire de l’Amérique française.  Quel autre groupe social  tolérerait ce genre de remarques à saveur haineuse et discriminatoire voire raciste ?  Cela fait des années qu’une certaine presse se complaît dans ce type de dénigrement parmi les plus condamnables qu’il soit possible de concevoir. Il y a de plus en plus d’écarts de conduite dans la presse canadienne anglaise lorsqu’il est question du Québec, du Canada-Français, des souverainistes québécois et des Francophones.  Cela ne saurait duré encore plus longtemps.  Les Québécois aussi forment un groupe social.  Il est inadmissible de traiter ainsi la mémoire d’un des monuments de notre culture nationale.

Il faut être bien ignorant voire fort mal intentionné pour produire et diffuser un texte aussi agressif dans ses attaques, aussi malveillant dans ses propos et aussi fautif sur la réalité historique.

Je souhaite que le Conseil de presse se penche sur cet abus.

gr

(30)

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

L’artillerie lourde d’Ottawa vs le Patriote de Verchères
par Gilles Rhéaume 2001/01/24

Décidément le Canada a bien peur de Bernard Landry et c’est tant mieux.  Depuis deux jours les vierges offensées se succèdent à l’écran afin de fustiger le nouveau leader des souverainistes du Québec.

Stéphane Dion, le doctrinaire du régime qui est incapable de se faire élire dans un comté francophone, a déchiré sa chemise en invoquant l’intolérance des partisans du OUI au Québec.  Pauvre Stéphane, ce patron des sépulcres blanchis qui a retiré, avec son C-20. l’égalité démocratique à tout un peuple, devra s’adapter aux nouvelles réalités politiques québécoises.  Il n’y aura pas de quartiers pour ce fossoyeur de nos droits politiques fondamentaux.  Il n’a encore rien vu le malheureux qui ne pourra pas encore longtemps se couvrir du prestige de son regretté père le politologue Léon Dion qui aurait honte des dérives totalitaires de ce fils indigne…

Pierre Pettigrew, le dandy spécialiste du Québec profond et des subventions aux amis du régime, celui-là même qui s’est abondamment délecté de la proximité de Momette Boucher, a lancé un appel au respect.  Quel culotté que cet ignare !

Paul Martin depuis Londres a sorti le spectre de la perte des emplois au Québec.  Le ministre des finances du Canada travesti en potiche n’a de leçon à donner à personne lui qui semble préféré le drapeau panaméen que ses bateaux arborent fièrement…

Jean Charest tel un rapace en manque de carcasses s’est braqué devant les caméras avec son air d’éternel perdant. Il est trop canadien pour l’électorat québécois.  Il a été incapable de répondre adéquatement aux questions des journalistes.  Pauvre frisé !

Il y en aura d’autres.

Denis Coderre, qui laisse nos athlètes subir la discrimination, se scandalisera certainement lui aussi dans les prochains jours…

Lucienne Robillard s’étouffera entre deux bouchées de caviar…

Don Boudrias, comme d’habitude cherchera ses mots et ses idées…

Viendront ensuite les chanoines des médias.

Alain Dubuc fera la joie de son patron, le gendre de Jean Chrétien, avec une épître insipide et imbuvable que personne ne lira…

Michel C. Auger , lui qui sait tout et qui comprend tout mieux que tout le monde, trouvera bien le moyen de défendre les idées de ses pourvoyeurs…

Chantal Hébert qui ne comprend rien au Québec s’en mêlera elle aussi avec son air de Prix Nobel en discrâce…

The Gazette s’empressera de joindre ce concert de protestations…

Diane Francis, Mordecaï Richler et Bill Jonhson trouveront aussi le moyen d’éructer quelques vents sur le même air aussi monotone que bien connu…

Tout cela ne prouve qu’une chose :  Bernard Landry est vraiment l’homme qu’il faut au Québec pour secouer un Canada anglais suffisant et arrogant !

Une chose est devenue évidente, un nouveau style est à la direction des affaires québécoises.  Le talent de Bernard Landry vient ébranler les colonnes du temple canadien qui n’est pas habitué à se faire ainsi sonner.  Et ce n’est qu’un début…

Un nouveau souffle s’installe au Québec.  Le militantisme souverainiste connaît une renaissance qui entraînera dans son sillon de nouvelles adhésions qui feront boule de neige.

Ottawa n’a qu’à bien se tenir.  Les choses ne seront plus jamais pareilles.  Un patriote québécois se tient debout et résistera à leurs assauts.  Ce patriote a besoin du soutien de la population qui a été déshonorée par les sarcasmes d’un Canada insensible à ses différences et intolérant jusqu’à la moelle.

Le temps du mépris est terminé, passée date l’arrogance du fédéral !

Gilles Rhéaume

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Le Patriote de Verchères et les «chiffons rouges»
24 janvier 2001
Tout un émoi au Canada anglais !

La sensibilité nationaliste d’Ottawa sera mise à dure épreuve.  Ce n’est qu’un début. Un nouveau jour se lève.  Une nouvelle page de l’histoire est en train de s’écrire…

Que cela est triste pour les ultranationationalistes du Canada dont la propagande rappelle celle de l’Allemagne des années trente tant le Québec tout entier est inondé de ces feuilles d’érable.

Seuls l’URSS, Cuba et les autres pays totalitaires se sont comportés comme le Canada dans ses rapports provocateurs avec un peuple encarcanné dans des structures aussi vieillottes que périmées…

Aucun autre pays du monde ne diffuse autant ses couleurs que ne le fait au Québec le pays de Sheila Copps et de Jean Chrétien.

Une véritable propagande de mauvais goût qui harcèle tout un peuple.  Tous les jours et toutes les nuits les médias du Québec diffusent le drapeau canadien en le servant à toutes les sauces.  De quoi en faire une indigestion !  En regardant la télévision, en écoutant la radio et en feuilletant les imprimés qui sont accessibles au Québec tout observateur ne peut que se révolter devant autant d’outrecuidance et de malveillance.

Ils sont nombreux les femmes et les hommes du Québec qui en ont ras-le-bol de ces assauts répétés marqués au coin de l’indécence et l’inconvenance…  Le Canada est devenu une machine sans cœur qui prend plaisir à humilier et écraser tout un peuple, celui du Québec…

Tous les ministères et toutes les agences du Gouvernement central dépensent des dizaines de millions de dollars chaque année afin de laver les cerveaux québécois, afin de violer l’intimité des consciences par une répétition de ses messages subliminaux aussi grossière qu’il soit possible d’imaginer…

La propagande d’Ottawa est sale !  Ces dizaines de millions de dollars seraient beaucoup plus utiles s’ils étaient plutôt consacrer à soulager la misère des plus démunis au lieu de servir les plus vils intérêts du fédéral.

Il y aurait donc de bien bonnes raisons de déplorer vivement et de dénoncer vigoureusement le comportement ultranationaliste de ce Canada qui craque de partout…   Quand un État unitaire agit effrontément non seulement en usant mais aussi en abusant de son pouvoir pour lessiver les conscience, il est permis de s’en offusquer…
 

Bernard Landry

L’aspirant Président du Parti québécois n’a pas voulu injurier le drapeau canadien en évoquant «le chiffon rouge».  Il a fourni des sources sérieuses afin de dissiper tout doute sur l’interprétation à donner à l’expression qu’il a utilisée au Lac Beauport.  Mais cela ne réussira pas à calmer le Canada car sa hargne à l’égard du Québec est trop profondément inscrite dans son histoire pour faire la part des choses…

Que le Canada est frileux !  Que son gouvernement cherche noise !

Cet épisode illustre tristement la véritable nature du pays de Stéphane Dion et de Jean Chrétien.

Un pays habité et animé par la peur, un pays inspiré par un esprit dominateur et réfractaire…

Le Canada anglais va regretter Lucien Bouchard…

Un nouveau style et une nouvelle approche sont à l’ordre du jour dans les relations entre le Québec français et le Canada anglais.  Ce sera le style Landry et le Canada n’a qu’à bien se tenir…

Fini le temps de l’arrogance fédérale !  Fini le temps du racisme anti-Québec !

Quant au drapeau Canadien, il reste à espérer que le Bloc québécois obtiendra le détail des dépenses en propagande au Québec de tous les ministères et de toutes les agences d’Ottawa.  Il faudrait que cela leur soit suggéré par courriel…

Bernard Landry a fourni des explications à ses déclarations.  Elles sont satisfaisantes et éclairantes.

Gilles Rhéaume

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Gilles Rhéaume met DIANE FRANCIS au défi de nommer des noms ou de s’excuser 2001/01/23

Voici le texte de la lettre que le Président du MSQ vient de  faire parvenir à Diane Francis :

«Encore une fois, madame, et malgré de sévères rappels à l’ordre du Conseil de presse du Québec vous récidivez en attaquant sans fondements et de façon absolument vicieuse les citoyens du Québec qui croient en l’urgente nécessité de la souveraineté politique.  Dans votre chronique de ce matin intitulée Bouchard’s dance with ethnocentrics, vous affirmez que Lucien Bouchard, lors de l’annonce de sa démission, a dénoncé ses «collègues racistes».

Je vous somme madame de préciser vos attaques, de nommer les noms des collègues du Premier ministre du Québec qui seraient des racistes.

Comment pouvez-vous être habitée d’une haine aussi nourrie et injustifiée ?  Il y a déjà trop longtemps que vous versez votre fiel sur des citoyens qui ne partagent pas votre admiration béate envers ce Canada qui n’en finit plus de marginaliser, de stigmatiser et de pourchasser des femmes et des hommes du Québec.   L’ultranationalisme et le linguisticocentrisme canadiens constituent une forme de racisme inacceptable dans une société démocratique.

Votre délire a assez duré.

Nous utiliserons tous les recours mis à notre disposition, tant au Québec, au Canada qu’à l’étranger afin que cesse votre comportement qui semble inspiré par les pires motivations qui soient. Il y a des lois  qui garantissent le droit à la bonne réputation et qui interdisent le type de discrimination, le genre de haine qui vous habiter et vous animer.  Nous n’hésiterons pas à y recourir.  La liberté d’expression n’est pas absolue.  Votre responsabilité est totale.  Vous semblez vous complaire à détester, à fustiger et à dénigrer la moitié de tout un peuple.  Cela sent le racisme à plein nez.  Vos textes suintent trop souvent la haine pour que nous vous laissions poursuivre impunément votre campagne ignoble et disgracieuse.»

-30-

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

L’affaire Michaud :  Jean Charest et l’honnêteté intellectuelle
2000/12/21

Profitant indûment et irrévérencieusement du désarroi voire de la crise qui frappent durement et lourdement les souverainistes québécois suite à ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Michaud, le chef de l’opposition officielle, lors du bilan des travaux parlementaires, y est allé abondamment de ses oracles tel le paraclet du NON au Québec.  Pour lui c’est clair, les souverainistes québécois n’ont pas eu droit aux mêmes égards que ceux qu’il a réservé à ses alliés. Il a été incapable de s’élever au-dessus de la mêlée.  Il a préféré se vautrer joyeusement dans la plus vulgaire, la plus irresponsable des partisanneries politiques.

L’auguste personnage a pris bien soin de dénoncer, de fustiger toute tentative réelle ou appréhendée (cela me rappelle fort curieusement le libellé de la loi des mesures de guerre d’octobre 1970) de  mésestimer la valeur démocratique des citoyens qui ne partagent l’option politique des souverainistes.  Loin de nous la tentation de hiérarchiser les électeurs en fonction de leur opinion sur l’avenir du Québec.

Nous reconnaissons à chacun la faculté de camper sa position sur le fond de la question soulevée tant par les propos de monsieur Michaud que par le geste unanime de l’Assemblée nationale.  Le Premier ministre souhaite un débat.  Il l’aura.  Comme lui nous espérons que ces échanges permettent un vrai brassage d’idées.  Nous sommes opposés à un débat fast food. Il faut un vrai débat qui revigorera la cause du Québec.  Les Québécois ne sont pas amateurs de bataille de coqs !  Ils souhaitent un échange franc, vigoureux et fécond.  La bonne foi doit se présumer, comme le vice-premier ministre du Québec le répète souvent.

En attendant ce débat, nous ne pouvons retenir notre envie de demander à monsieur Charest pourquoi n’a-t-il pas servi ce genre d’arguments quand son allié Jean Chrétien et sa clique ont retiré, par le C-20,  effrontément et impunément à tous les souverainistes québécois l’égalité démocratique?  Les souverainistes du Québec sont donc de mauvais citoyens canadiens qui méritent d’être formellement dépouillés des libertés civiques et démocratiques reconnues universellement.

Nous partageons totalement sa conviction selon laquelle tous les Québécois sont égaux en droits.  Ce que le C-20 refuse pourtant aux tenant du OUI.  Nous sommes d‘accord aussi avec le chef du Parti libéral du Québec lorsqu’il affirme que  tous les votes se valent.  Ce que le C-20 nie pourtant aussi aux souverainistes du Québec.  Nous sommes du même avis que Jean Charest qu’il est inadmissible qu’un gouvernement sous-estime les droits de ceux qui ne partagent pas son option politique.  Cela aussi a pourtant force de loi par la loi de Stéphane Dion.  Pourquoi ne dénonce-t-il pas à Ottawa ce qui lui semble si évident quand cela s’applique à ses partisans.  Il gagnerait en crédibilité s’il était moins partisan…

Comment alors expliquer ce deux poids deux mesures de la part des Libéraux ?

Les Québécois souverainistes sont devenus légalement des citoyens de deuxième classe dans leur propre pays.  Cela a peu ému les troupes de monsieur Charest.

Les Québécois et les Francophones du Canada sont victimes d’un racisme historique.  Mordecaï Richler peut qualifier les mères canadienne-françaises de truies.  Galganov peut insulter tout ce qui bouge au Québec.  Diane Francis peut écrire que les Québécois sont racistes.  The Saturday Review peut salir notre capitale nationale.  Qui se rappelle de la campagne contre David Levine à Ottawa ?  du ministre fédéral Doug Young qui qualifia, en plein parlement fédéral, le député souverainiste Oswaldo Nunes de mauvais canadien ? de la pub du Reform party qui a fustigé tous les chefs de partis fédéraux d’origine québécoise ?  de Don Cherry qui, lors des Jeux de Nagano, a traité les Québécois de «pleurnichards» ?

Les souverainistes du Québec sont des apatrides dans leur propre pays.  Cela ne dérange personne puisque ce ne sont que des séparatistes qui doivent payer pour leur opinion politique. Ce ne sont que des souverainistes…

Si monsieur Charest adoptait les mêmes standards d’éthique publique quand il s’agit des libertés civiques quelque soit les individus, il éviterait de se comporter comme un Tartuffe.
 

Gilles Rhéaume

P.S. : Une ancienne Consul général d’Israël à Montréal, devenue depuis députée du Parti travailliste à la Knesset, a qualifié de vote ethnique l’appui qu’a reçu le nouveau Président de pays, un juif d’origine iranienne.  Aux dernières nouvelles elle n ‘a pas encore été exécutée sur la place publique pour racisme.

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Non à la concentration de la presse Le 10 novembre 2000 Gilles Rhéaume
Président du MSQ

Le MSQ dénonce vigoureusement la concentration de la presse au Québec entre des mains fédéralistes apparentées à Jean Chrétien et au Parti libéral du Canada

Voici la réaction du Président du MSQ suite à l’annonce de cette transaction :

«L’acquisition des quotidiens québécois par une filiale de Power corporation est une question d’intérêt public qui interpelle vivement celles et ceux qui ont les mains libres et qui se préoccupent de la libre circulation des idées et des opinions.  Il est permis de grandement s’inquiéter des conséquences probables de cette mainmise sur la presse québécoise.  Le public a aussi des droits et le MSQ considère fort inquiétante et absolument troublante ce qui ressemble de plus en plus à une gigantesque magouille contre les intérêts supérieurs du Québec qui commandent la plus haute vigilance en cette matière. Il y a des limites au pouvoir du capital canadien réfractaire aux aspirations naturelles des Québécois.  Il n’est pas souhaitable que les forces du NON contrôlent la diffusion de l’information au Québec.  Plus de 51% des médias écrits au Québec appartiennent aux tenants de cette tendance alors que plus de 60% du lectorat est favorable à la souveraineté. Il y a là une incongruité saisissante.

Si les gouvernements estiment acceptable cette acquisition, la société civile n’est pas tenue de partager leur assurance.  Il est aisé d’expliquer le silence d’Ottawa sur cet enjeu.  Power Corporation est dirigée par des proches de Jean Chrétien.  Du côté de Québec, le gouvernement considère que cette transaction est essentiellement commerciale.  La population a d’autres intérêts et il est temps qu’ils soient également pris en compte dans cette triste affaire pour le pluralisme de la société québécoise.

Un jour viendra où le peuple québécois sera de nouveau appeler à prononcer sur son avenir politique.  Les médias d’information ne doivent pas tous être inféodés aux forces du NON.  Il s’agit d’une question d’éthique fondamentale et de justice sociale.  Il revient à la population qui ne doit pas faire les frais des ambitions totalitaires d’une clique milliardaire de se faire entendre.

Ce 10 novembre 2000 est un triste jour pour la liberté.  L’information au Québec est en deuil.  La concentration de la presse est la pire des dérives qui puissent advenir en démocratie car elle étouffe la libre circulation des opinions.  NON à la pensée unique de Power Corporation !  Non aux diktats éditoriaux !  Non à une presse aussi apparentée au pouvoir fédéral !  Le Conseil de presse du Québec devrait prendre le temps d’entendre tous les points de vue avant de se faire le propagandiste d’une manœuvre aussi choquante pour le pluralisme démocratique.

-30-
Gilles Rhéaume
Président du Mouvement souverainiste du Québec
gilles_rheaume@moncourrier.com

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Gilles Rhéaume, Président de la Conférence internationale
des peuples de langue française (1982-1985)
Professeur de philosophie
Directeur de l’Institut d’études des politiques linguistiques
Président du Mouvement souverainiste du Québec

Courriel : gilles_rheaume@moncourrier.com
59006-6595, rue Saint-Hubert
Montréal   État du Québec
(Canada)  H2S  3P5

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.
Gilles Rhéaume
Président du Mouvement souverainiste du Québec
59006, 6595 rue Saint-Hubert  Montréal
État du Québec  H2S  3P5
Courriel :  gilles_rheaume@moncourrier.com
 

Montréal, le 19 novembre 2000

Monsieur Georges Bossé Maire de Verdun Hôtel de ville de Verdun Verdun État du Québec

Objet :  Injure au drapeau du Québec
Monsieur le maire,

Vendredi dernier certains édiles municipaux, militants et organisateurs du Parti libéral du Canada se sont réunis à l’Hôtel de ville de Verdun afin d’inviter la population à ne pas voter pour le Bloc québécois le 27 novembre prochain.  J’ai d’ailleurs écris à cet effet au Directeur général d’Élections Canada afin que toutes les dépenses encourues par cette lutte au Bloc québécois soient officiellement comptabilisées comme le prescrivent la loi canadienne ainsi que les décisions des tribunaux eu égard aux interventions dites de tiers.  La présente missive s’intéresse plutôt à ce qui est advenu au drapeau du Québec lors de ce rallye canadien.

Les reportages télévisés ont montré un drapeau du Québec qui avait été jeté par terre en pleine salle du Conseil de la ville de Verdun.  Cela n’est pas nouveau.  La haine du Québec est une des vieilles rengaines de cette ville où je suis né, où j’ai étudié et grandi…  Toutefois je considère qu’il s’agit en l’occurrence d’un manquement grave au respect qui est dû aux couleurs du Québec. Dans plusieurs autres pays du monde ce genre d’affront est punissable par la loi.  Est-il possible de concevoir une réunion de maires américains qui serait la scène d’un telle violation de la loi ?  Le drapeau du Québec gisant sur le sol en présence de centaines de maires, conseillers municipaux et autres officiers.  Incroyable !

Je vous demande donc, au nom de vos collègues et en votre qualité de maire de Verdun et de porte-parole des maires de la banlieue montréalaise, de présenter au peuple québécois vos regrets et vos excuses pour un écart de conduite aussi inacceptable que condamnable.

Vous et vos collègues avez pleinement le droit de militer pour Jean Chrétien.  Toutefois, les dirigeants politiques que vous êtes doivent faire preuve de plus de discernement en cessant immédiatement de confondre les genres.  Le drapeau du Québec mérite plus d’égard que cela.  Sinon ce mauvais exemple pourrait faire des petits et envenimer les rapports sociaux partout au Québec et au Canada.

Recevez, monsieur le maire, l’expression de mes meilleurs sentiments.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Gilles Rhéaume Président du Mouvement souverainiste du Québec
Courriel :  gilles_rheaume@moncourrier.com

Le 18 novembre 2000 :   Les fusions municipales

Le MSQ demande au Directeur général d’Élections Canada de comptabiliser, comme dépenses de tiers, les dépenses des maires qui interviennent dans la campagne fédérale

Voici le texte de la lettre que le Président du MSQ, Gilles Rhéaume, a fait parvenir au Directeur général des élections fédérales, monsieur J.P.Kingsley :

«Un groupe de maires québécois a décidé d’intervenir directement dans la présente campagne électorale et d’inviter l’électorat à voter pour quiconque sauf pour les candidates et candidats du Bloc québécois afin de faire pression sur le gouvernement du Québec.

La liberté d’expression est une des colonnes de la démocratie.  Toutefois le Canada est en campagne électorale. Certaines règles bien précises, au niveau des dépenses électorales, commandent votre intervention immédiate car des centaines de milliers de dollars voire des millions seront engagés dans cette entreprise qui vise directement à nuire à une formation politique précise. Il y a des frais  de publicité, de locations de salles, conférences de presse, sondages et d’autres activités aussi nombreuses que diverses.

À notre avis tout cela tombe sous l’emprise de la loi électorale.  La Cour suprême du Canada vient tout récemment de rappeler les balises devant être respectées dans le domaine de l’intervention de tiers dans la campagne électorale.

En conséquence, nous vous demandons de mettre cette action électorale sous  haute surveillance et de poser les gestes qui s’imposent afin que la loi électorale soit respectée.»

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Le 1er novembre 2000

Monsieur Jean CHRÉTIEN Premier ministre du Canada Ottawa  Canada

Objet : Les fraudes fédérales de 1995

Monsieur,

Comment pouvez-vous faire preuve d’autant d’insolence en provoquant le gouvernement du Québec au sujet de la tenue d’un référendum sur la souveraineté du Québec ?

Comme si les Québécois ne connaissaient pas  le rôle déshonorant que vous, le gouvernement du Canada et ses satellites grassement entretenus par les fonds publics, avez effrontément tenu durant la campagne référendaire de 1995.  Les Québécois ce 30 octobre se sont fait carrément voler un pays par des manœuvres aussi viles que répétées de la part des forces du NON au Québec. J’ai déposé à cet effet un mémoire à l’ONU intitulé Les violations par le Canada des droits politiques des Québécois que je vous transmets.

1995 quelle année horrible !

Votre gouvernement n’a pas hésité à prendre en otages les nouveau citoyens Canadiens qui ont dû subir l’ultranationalisme d’extrême-droite de ce Canada qui se meurt sous le poids des intérêts divergents de ses constituants.  Le Canada a versé des millions et des millions de dollars, en dérogation aux règles d’attribution de subventions fédérales à des groupes et des comités, tout ce qu’il y a de plus bidon, afin de favoriser le NON.  Sans parler du comportement odieux du gouvernement canadien qui a soutenu financièrement le tristement fameux Comitee to register Quebecers outside Quebec par le biais du Conseil pour l’unité canadienne.

Les Québécois ne sont pas dupes de toutes ces forfaitures et le 27 novembre prochain ils vous le feront savoir…

Attention aux télégraphes  !  Cette année, nous vous avons à l’œil !

Gilles RHÉAUME
Directeur de l’Institut d’études des politiques linguistiques
Président du Mouvement souverainiste du Québec
Président de la Conférence internationale des peuples de langue française (1982-1985)
59006-6595, rue Saint-Hubert,  Montréal.   État du Québec  H2S 3P5

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Gilles Rhéaume, Président du Mouvement souverainiste du Québec
Téléphone :  (514) 721 1006   Le 30 octobre 2000

« Il y a cinq ans aujourd’hui les Québécois se sont fait voler un pays »

«Le 30 octobre 1995 le peuple québécois s’est fait voler son pays par des manœuvres aussi effrontées que contraires au droit. Rien ne fut ménagé par Ottawa et ses satellites pour fausser les résultats référendaires : attributions massives de certificats de citoyenneté alors que les nouveaux citoyens ont été pris en otages par les forces du NON, dépenses non comptabilisées, des millions de dollars à des groupes bidons etc.  Le MSQ  met tout en œuvre afin que le prochain référendum se déroule sous la haute surveillance de l’ONU et des règles universelles de la démocratie.

L’actuelle campagne électorale fédérale est l’occasion privilégiée de relever la tête et de faire preuve de solidarité nationale contre ce Canada intolérant et ultranationaliste.  En votant pour le Bloc québécois les femmes et les hommes du Québec réaffirmeront leurs aspirations les plus naturelles qui prévaudront sur l’arrogance et le racisme que l’inique loi C-20 a institutionnalisés.

Les Libéraux de Jean Chrétien et de Stéphane Dion sont capables de tout.  Il faut que les Québécois aillent voter sinon la machine à télégraphes roulera encore une fois à pleines vapeurs…  Le Québec s’est fait voler le 30 octobre 1995, il ne faut pas que l’histoire se répète le 27 novembre 2000 !»
 

Pour d'autres textes sur la politique par Gilles Rhéaume

Présentation de ses compte-rendus par Gilles Rhéaume

Les compte-rendus des lectures de Gilles Rhéaume

Sommet de l'information au Québec, textes de Gilles Rhéaume
 

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec | La question référendaire
 

Site actif depuis novembre 1998