Vous  êtes dans
Lionel Groulx

Recherches sur ce site

QUÉBEC un Pays rend hommage à

Lionel Groulx
 

Vaudreuil 13 janvier 1878
Montréal 23 mai 1967

À mes jeunes ami(e)s de Québec,
Vivent les vivants!
Lionel Groulx, ptre

Texte de la dédicace de la photo signée de la main du chanoine Groulx. Au cours des années 1950, cette photo a été largement diffusée auprès des membres des cercles locaux de l'Association  canadienne-française de la jeunesse catholique (ACJC)

Pensée de Lionel Groulx

" L'une des grandes faiblesses du Canada Français c'est de s'imaginer  que les idées ont un existence indépendante de celle  des hommes qui la portent. Une idée ne peut pas faire son  chemin si elle ne rencontre pas des hommes qui l'adoptent et la communiquent à d'autres hommes. Trop souvent, précisa-t-il avec une lassitude soudaine dans la voix, nous pensons qu'il suffit de lancer une pensée généreuse et que celle-ci par sa seule force transformera la société.

    C'est oublier l'action des individus qui doivent donner vie à cette idée. Celle-ci peut voyager que d'une tête à une autre tête. C'est ici qu'entrent en jeu les institutions démocratiques. Celles-ci ont pour but de donner au peuple la liberté de choisir la politique qui servira le bien commun. Mais le peuple ne peut exercer cette liberté que s'il est bien informé"

L'Action Nationale
Vol LVII  no 10 p 897

Valérien Lachance
[Pour-le-Pays-du-Quebec]

=============

Lionel GROULX, Correspondance 1894-1967, tome 3, édition critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier, 2003, Fides, Montréal, 1045 pages. Compte rendu par Gilles Rhéaume

Essais: Groulx novice
Louis Cornellier
Édition du samedi 20 et du dimanche 21 septembre 2003
Mots clés : Québec (province), Livre, essai, lionel groulx, pierre trépanier

Imposant troisième tome de l'édition critique de la correspondance de Lionel Groulx, qui devrait, une fois achevée, compter quinze volumes, L'Intellectuel et l'historien novices 1909-1915 s'attache aux années pendant lesquelles l'abbé commence à imposer sa présence dans l'espace public. Accompagné d'un apparat critique très sophistiqué dont Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier sont les maîtres d'oeuvre, il s'ouvre sur une solide introduction du même Trépanier qui se veut un véritable essai sur les débuts intellectuels du jeune Groulx.

«Chez nous, écrivait l'abbé-enseignant, écrire c'est vivre, se défendre et se prolonger.» Inspiré par ses héros de jeunesse, des militants catholiques de la France du XIXe siècle comme Lacordaire, Ozanam et Veuillot, Groulx, à l'aube de sa carrière d'intellectuel, déjà convaincu que «ce sont les idées qui mènent les peuples» et animé par «l'aspiration à agir sur ses contemporains», entend «bûcher ferme pour les bonnes causes» puisque, ajoute-t-il, «il n'y a que cela de bon dans la vie».

Les bonnes causes ? Elles portent, pour lui, des noms clairs : «La Religion et la Patrie; tels seront les deux amours constants de ma vie.» Et il les défendra, précise Trépanier, dans une perspective traditionaliste qui n'exclut pas la dimension critique propre à toute activité intellectuelle.

Son éducation politique, marquée par les figures ultramontaines de Mgr Laflèche, Jules-Paul Tardivel et Henri Bourassa, de même que la valorisation de la raison qu'il trouve au coeur du catholicisme le mèneront à adopter cette posture intellectuelle qu'il importe de ne pas confondre avec un passéisme antimoderne. Comme l'écrit Trépanier : «Le progressiste soumet le passé à une critique corrosive, il le dissout pour faire place à l'avenir; le traditionaliste soumet le passé à une critique constructive pour y choisir les matériaux dont l'avenir sera fait.»

Irrité par la «grande confusion» dans laquelle se déroule, selon lui, le débat sur le traditionalisme dans la vie intellectuelle au Canada français, Trépanier insiste sur le fait qu'«il faut se garder d'oublier que l'intellectuel traditionaliste peut être aussi bien armé intellectuellement et aussi observateur que son concurrent progressiste». Et le Groulx qu'il dépeint appartient, évidemment, à cette catégorie d'intellectuels traditionalistes qui ne s'en laissent pas imposer. Dans cette perspective, donc, «la tradition n'est pas une routine, ni un automatisme, elle est une découverte qui exige de l'audace et de la persévérance. Groulx veut être et sera un intellectuel chrétien et traditionaliste».

Sympathique au parcours du jeune Groulx en intellectuel et historien novices, cette introduction contient aussi une analyse détaillée de la bibliothèque de l'abbé et de la pensée de ses maîtres français (Barrès, Bourget, Brunetière, Taine, Faguet, Vogüe, Lemaître et Massis), de même qu'un rappel des étapes qui ont mené le professeur de littérature à son magistère intellectuel.

De l'ensemble, qui se clôt sur une présentation des idées politiques de Groulx, se dégage la figure d'un puissant intellectuel canadien-français dont la vie entière -- la suite allait le montrer -- aura été consacrée à tenter de faire, à sa façon, mieux «vivre, se défendre et se prolonger» son peuple qui, ballotté entre sa généalogie française et son enracinement américain, doit mettre le cap sur son autonomie en ne demandant «à l'étranger que ce qu'on peut utilement assimiler». À l'égard de la France, donc, admiration et respect, mais libre appréciation de ses choix idéologiques et de ses productions culturelles. Quant aux États-Unis, Groulx s'inquiète de leur «puissance de succion» et regrette que le Canada français reste indifférent à ce que le voisin américain a de meilleur à offrir, soit sa haute culture intellectuelle. C'est du moins ce que laissent croire ces lignes trop concises : «[...] nous ne subissons que les influences malsaines de l'esprit américain [presse, mode, procédés politiques] [...] ni philosophie [...] ni littérature.»

Hors de prix pour le particulier, cette édition critique se retrouvera certainement dans toutes les bonnes bibliothèques publiques. Aussi, les lecteurs qu'intéresse la figure de Groulx ne devraient pas manquer de s'y rendre pour, au moins, lire la consistante introduction de Trépanier, qui gagnerait à être éditée en livre de poche.

Correspondance 1894-1967
Tome 3 : L'Intellectuel et l'historien novices 1909-1915
Lionel Groulx
Édition critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier
Fides
Montréal, 2003, 1050 pages

===========================
 
 

Le Chanoine Lionel Groulx, historien
La vie et l'oeuvre du chanoine Lionel Groulx,
prêtre, écrivain et historien canadien-français

Écrits de Lionel Groulx(1)
Écrits sur Lionel Groulx(2)

Le Chanoine Lionel Groulx
« Les pires catastrophes, en histoire, ne proviennent pas tant
de fausses doctrines ou d'actes criminels,
que de négligences accumulées,
de volontés passives et d'idées trop courtes. »

Notre espoir de restaurer
la fierté de notre peuple

Cesser de nous haïr nous-mêmes

Dans le choeur des nations américaines, ils
voudraient mettre une partition française.

Le Québec dans la Confédération
- nous avons tout à craindre

Chaque génération, depuis 1760,
a dû mériter de rester française

(...) dans le monde d'aujourd'hui,
un peuple de quatre millions d'âmes
ne peut se flatter de durer qu'à force de vivre.

Pourquoi j'espère
(...) je demande qu'on ouvre les yeux
où il importe qu'on se les tienne ouverts

Le droit des petites nations à la vie

Nous sommes si différents qu'une législation commune ne peut devenir, pour le Québec, et sur maints points, que violemment oppressive.
 

L'appel du héros

Consultez notre histoire; elle abonde en sacrifices perdus et en efforts avortés, non parce que le petit peuple n'aurait pas travaillé, ou qu'il aurait manqué de     dévouement; mais parce qu'une pensée organisatrice n'a pas assez travaillé par en haut, pendant que le petit peuple peinait en bas.»

Ottawa devra cesser de nous forger des entraves
Je suis pour la Confédération.
Mais j'attends que l'on me montre le précepte divin ou humain qui nous impose de nous y laisser étrangler.

 

Les pires ennemis de l'État français

Un État français ne se créera pas tout seul. Les idées marchent, mais à condition qu'elles trouvent des porteurs.
 

Auteur = lionel groulx [Mots clés]
303 Documents

Deux visions de l'action nationale au Québec
Confrontation des points de vue
 GROULX (75 ans)
 « Catholicisme et action  nationale »
BRUNET (36 ans)
« Canadians et Canadiens»

Michel Brunet contre Lionel Groulx
Deux visions de l'action nationale au Québec
Par Bruno Deshaies
 

Un vieux débat refait surface
Faut-il brûler Lionel Groulx?
Tommy Chouinard
11 janvier 2001

La station de métro Lionel-Groulx se retrouve encore au centre d'une dispute idéologique.  Dans la foulée de l'affaire Michaud, la Ligue des droits de la personne du B'nai Brith, une importante organisation de la communauté juive, a acheminé une fois de plus une demande spéciale à la Ville de Montréal. Elle s'indigne du fait que le nom du chanoine Lionel Groulx soit toujours rattaché à d'importants lieux publics, notamment une rue et une station de métro.
 

Un bonheur de lecture:
Lionel Groulx
par Mme Andrée Ferretti
L'Action nationale, vol. 84, no 6, juin 1994, pp. 840-850.

Conférencière invitée au troisième déjeuner-causerie de L'Action indépendantiste du Québec qui le 22 novembre 1993, réunissait plus de 130 personnes dont Mme Louise Harel, Andrée Ferretti rendait ce vibrant hommage à l'oeuvre de notre historien national.

========================

Eugène NADEAU omi
Martyre du silence Mère Marie-Anne,
Préface de Lionel Groulx,
Médiaspaul, 3e édition,
Montréal, 2003, 428 pages.

Compte rendu par :
Gilles Rhéaume
2003/10/18

===========================

Gérard BOUCHARD
"Les deux chanoines"
Boréal,
Montréal, 2003,
313 pages.

Compte rendu par:
Gilles Rhéaume
2003/08/21

============================
 
 





Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec

 

Site actif depuis novembre 1998