Vous êtes dans     
 
 


 
 

Subventions fédérales au hockey
et respect de la loi sur les langues officielles
Gilles Rhéaume
Le 19 janvier 2000


 
Madame Diane ADAM
Commissaire aux langues officielles
Ottawa

Madame, Monsieur,

Le gouvernement canadien a confirmé son intention de verser des subventions aux équipes de hockey canadiennes membres de la LNH.  Nous vous demandons de veiller à l’application de ce programme en ce qui concerne le respect de la loi canadienne sur les langues officielles.  La tristement célèbre affaire Patrice Brisebois est venue rappeler combien les préjugés antiQuébécois et antifrancophones existent encore dans ces équipes.  La constitution canadienne et la loi sur les langues officielles interdisent toute forme de discrimination à l’égard de l’une des deux langues officielles de ce pays.

Les équipes de hockey subventionnées par le fédéral sont-elles tenues de respecter l’esprit et la lettre du droit canadien en matière de langues officielles ?  Je vous invite à vous pencher sur cette problématique car la discrimination basée sur la langue existe dans ce milieu.  Le Canada doit-il exiger de ceux qu’il subventionne le respect intégral du bilinguisme canadien ?

Je vous remercie Madame de l’attention que vous porterez  à la présente,

Gilles Rhéaume
Professeur de philosophie
Directeur de l’Institut d’études des politiques linguistiques
Mouvement souverainiste du Québec
59006-6595, rue Saint-Hubert
Montréal  État du Québec
H2S 3P5 Courriel : gilles_rheaume@moncourrier.com

cc.:gazette; jdmtl; PC; pc; CKAC; Le Devoir; paul cherry; cbc tv mtl; src fr radio; cjad T. Shcnurmacher; pc ottawa; jane davenport; la presse; citynews mtl; reuters; Québec un pays; cfcf affectateur  Salles des Nouvells
 

Québec un Pays         Accueil           Je me souviens