Vous  êtes dans
Jean Chrétien en France

Recherches sur ce site
 

Jean Chrétien en France
ou les fanfaronnades de
l’ultranationalisme canadien
par Gilles Rhéaume
Mouvement souverainiste du Québec
22 juin 2000


Le Canada de Jean Chrétien est un des pays modernes les plus ultranationalistes du monde actuel.  Des centaines de millions de dollars sont dépensés chaque année en pure propagande y compris de la propagande subliminale par le biais de subventions somptuaires accordées à des firmes de sondages ou des entreprises de communication et de relations publiques.  Ainsi la radio, la télévision et tout le monde de l’imprimé sont inondés de messages nationalistes qui rappellent les pires années du XXe siècle.  La feuille d’érable, comme le marteau et la faucille ou encore comme la croix nazie, est absolument partout…

Une véritable croisade nationaliste qui fait appel aux sentiments les plus pervers et dont l’objectif est la violation des consciences et l’exclusion.  Voilà que ces bavures injustifiables se déploient maintenant en France où l’ambassadeur canadien se comporte beaucoup plus comme un agent de propagande que comme un diplomate.  L’histoire des relations internationales est pourtant suffisamment marquée de ce genre de magouilles pour que les alliés naturels du Québec ne se laissent pas berner par ces manœuvres troublantes.  Et pourtant…

Pourtant le Paris Match a sombré dans une complaisance déshonorante en présentant le Premier ministre du Canada comme un champion de la politique alors qu’en réalité cet homme, comme un tyran, depuis plus de trente ans, n’a jamais cessé de bafouer les libertés fondamentales des Québécois.

C’est dictateur.  L’article du Match ne fait pas mention, par exemple, de l’application de la Loi des mesures de guerre en octobre 1970 alors que des centaines et des centaines de Québécois et de Québécoises, dont  l’interprète Pauline Julien et le poète Gérald Godin, ont été interpellés, arrêtés, interrogés, incarcérés dans des conditions inhumaines et subissant ainsi des sévices aussi cruels que répétés.  La France serait en admiration devant cet ignare, ce bourreau, ce dictateur sans scrupule, ce béotien ?  Cela n’est pas possible!

Jean Chrétien  est l’ennemi numéro un du fait français au Canada et au Québec.  Toute sa carrière politique le prouve certainement.  Comment la République française pourrait-elle faire fi de l’histoire ?  C’est d’une tristesse infinie que de voir ainsi le berceau et le foyer de la Francophonie recevoir en grandes pompes, comme un héraut,  l’artisan de l’assimilation du Canada et du Québec français.  Un homme dont le nom est pourtant inscrit en lettres noires dans l’histoire des droits fondamentaux ne doit pas, ne doit plus être l’objet d’un traitement qu’il ne mérite pas…

Vouloir vivre en français
est un acte politique au Canada !

Comment la France peut-elle feindre de l’ignorer davantage ?  Comment est-il possible que le pays de Charles de Gaulle se fasse apparemment ainsi berner par un Canada plus totalitaire que jamais où les dissidents sont systématiquement l’objet de l’opprobre le plus éhonté ?  Le taux d’assimilation des Canadiens-Français est irréversible selon les experts.  Ottawa, la capitale nationale d’un pays soi-disant  bilingue, refuse de l’être, et s’obstine plutôt dans un linguisticocentrisme primaire et grossier.  Les athlètes québécois subissent aussi les affres de cet ultranationalisme.  La Constitution canadienne n’a pas encore de version française intégrale.  La Charte de la langue française du Québec a été la cible d‘attaques aussi ignobles que répétées par des complices grassement entretenus par le gouvernement Chrétien.  Les plus grands adversaires canadiens de la France, qui ne ratent pas une occasion de ternir son image, son peuple, ses institutions et ses dirigeants, sont encouragés par Jean Chrétien.  N’est-ce donc pas suffisant ?  La France ignore-t-elle cela ?

Où sont donc les anticolonialistes ?

Le Québec est une colonie du Canada-Anglais.  Ce nécolonialisme est de type juridique et constitutionnel.  Le peuple québécois ne jouit d’aucune reconnaissance officielle au Canada.  Aucune disposition constitutionnelle ne fait état de sa seule existence.  Au contraire rien n’est ménagé pour réduire tout ce qui est québécois !  Le Québec est contraint, par la constitution, d’appliquer un bilinguisme systématique, un bilinguisme intégriste qui affaiblit systématiquement son caractère français.  Le Québec français ne vote plus depuis longtemps pour le parti de Jean Chrétien.  Lui-même ne réussit à se faire élire en Mauricie qu’en recourant à des méthodes inqualifiables.

Lors du référendum de 1995, Jean Chrétien et son gouvernement ont carrément bafoué les règles démocratiques en encourageant un gonflement artificiel des listes électorales faussant ainsi les résultats qui ont pourtant donné 49,4% au OUI à l’indépendance du Québec.  Que faut-il de plus pour convaincre la France que le Canada est une prison pour le Québec ?

Jean Chrétien est le Chef d’État qui possède le plus de pouvoir de tout l’Occident.  Il nomme seul tous les Sénateurs de la Chambre haute.  Il désigne tous les juges de toutes les cours canadiennes.  Tout cela arbitrairement sans devoir répondre de ses choix.  Tout cela avec l’appui que de 38% de l’électorat canadien.  Le Premier ministre du Canada possède des pouvoirs de type impérial.

Que dire de son inique loi C-20 en vertu de laquelle la règle universelle de la majorité, reconnue par tous les textes internationaux traitant des libertés démocratiques, est a priori disqualifiée ?  Les Républicains ne peuvent demeurer ni insensibles ni silencieux devant autant d’outrecuidance…

La France accueille chez elle un francophobe impénitent, arrogant et intolérant.

Les Français du Canada du XVIIIe siècle ont été abandonnés par la France.  Charles de Gaulle a tenu à réparer cet outrage au XXe siècle. Que sa glorieuse mémoire soit éternelle !

Il serait d’une tristesse infinie que le XXI e siècle soit témoin d’une autre insensibilité.

gilles_rheaume@moncourrier.com
cc. : info 690; pc MTL; pc (ntr); Trois-Rivieres; gazette; jdmtl; pc; CKAC; paul cherry; cbc tv mtl; src fr radio; cjad T. Shcnurmacher; pc ottawa; jane davenport; la presse; citynews mtl; Québec un pays; cfcf affectateur  Salles des Nouvells

Texte publié sur :  avant-garde_quebec@egroups.fr
le 22 juin, 2000 0:39

=====================================

les fanfaronnades

M. Bertrand,

Je trouve excellent ce texte de Gilles Rhéaume.

Vous l'avez fait parvenir aux plus importants journaux et hebdomadaires français?

Est-ce bien cela?

Si non, je pense qu'il serait très souhaitable que ce soit fait.

Il faudrait quand même pas que les Français se fassent berner par Stéphane Dion.

Jean Lapointe

--- Dans avant-garde_quebec@e..., "Robert Bertrand" <qcunpays@total.net> a écrit

avant-garde_quebec@egroups.fr
22 juin, 2000 7:22

=====================================

les fanfaronnades

Jean LAPOINTE :
Il faudrait quand même pas que les Français se fassent berner par Stéphane Dion.

P.G.:
Il ne faut pas se faire d'illusions, je pense! Le Québec est en état d'occupation, à l'interne comme à l'externe!!

J'ai assisté, mardi dernier, à une conférence d'Anne Légaré docteur en Sc Pol et prof à l'UQAM laquelle a travaillé quelques années aux Relations Extérieures pour le Québec aux USA et en France(3 ans)...

Le Canada a des ressources énormes! Uniquement l'ambassade du Canada à Washington compte 300 personnes sans compter les consulats un peu
partout aux USA ... Idem en France ! Le Québec avec sa minuscule délégation à Paris ne fait plus le poids ! Le pire c'est que le Québec songe à diminuer le personnel à Paris ... pendant que le Canada envoie
"l'armoire" (expression de Mme Légaré) qu'est Raymond Chrétien, à Paris !  Ce dernier c'est "l'as des as" de la diplomatie canadian !!!  C'est un " rough and tough" à tous les points de vue ...!!!!

Il y a là un message clair: le Canada qui envahit de plus en plus la France veut y mettre le paquet!

Pierre Grandchamp  http://pages.citenet.net/users/ctmx5332/
avant-garde_quebec@egroups.fr
22 juin, 2000 7:39

=====================================

Réponse aux fanfaronnades de
Jean CHRÉTIEN

Je suis en contact constant et depuis des années avec plusieurs correspondants français pour mes travaux et mes recherches.  C'est le mot Canada qui leur vient constamment à l'esprit.  Dès qu'on dit Québec toutefois ils savent qui nous sommes.  Il en ainsi aussi aux Pays-Bas, en Suède, au Danemark etc.  Partout on sait qu'il y a un peuple de langue francaise en Amérique du Nord.

Les lépénistes n'ont jamais été avec le Québec.

L'extrême droite française a une position historique face aux colonies dont nous sommes.   En plus le fait que de Gaulle ne leur rend pas la cause du Québec fort alléchante.

Je rapelle à ceux qui l' auraient oublié qu'en 1997, tous les partis politiques de la France républicaine ont rappelé leur soutien à notre cause.  Les avatars politiques du voyage de Chrétien a été peu souligné chez nous.  Sauf dans Le Devoir qui mérite un salut bien senti.  Chrétien a fait un fou de lui là-bas ...  Je ne le crois pas¸ je le sais !

On l'appelle dans certains milieux parisiens parmi les plus modernes de la France actuelle. Chrétien la Gaffe !

Nous sommes heureux d'avoir l' appui et le soutien des humanistes et des Républicains de la France.  Il y a des Québécois parmi ces francais.  Nous en sommes honorés.

Gilles Rhéaumne

avant-garde_quebec@egroups.fr
25 juin, 2000 16:09

=====================================

Réponse aux fanfaronnades de
Jean CHRÉTIEN

Avec la permission de Monsieur Alain Fouthier, je vous transmets sa réaction, me l'exprimant ainsi :

"Vous pouvez bien sûr donner mon écrit à Monsieur Gilles RHÉAUME et le mettre sur le groupe de discussion ;

Je vous proposerais bien encore quelque chose du style affiche.

Il faudrait la faire du style lointain ouest américain, mettre une photo de Monsieur CHRÉTIEN avec la légende suivante <<forte récompense offerte par le peuple Québécois pour l’arrestation de ce dangereux individu susceptible de causer la destruction de la culture, de la langue et de démanteler le territoire de son propre peuple>>"

Robert :

Comme on le constate, il y en a qui s'exprime avec plus de vigueur que plusieurs d'entre nous.  Je vous transmets sa lettre qu'il m'a fait parvenir.

-----Original Message-----
De: Alain FOUTHIER <Alain.FOUTHIER@wanadoo.fr>
À: qcunpays@total.net <qcunpays@total.net>
Date: 22 juin, 2000 17:00
Sujet: Réponse aux fanfaronnades de Jean CHRÉTIEN
 

J'ai lu le figaro aux alentours du 21 juin 2000.

En tant que français, je ne comprends pas de quelle pathologie souffre monsieur CHRÉTIEN.

Son seul but semble être la destruction du QUÉBEC.

Il demande une question claire de la part du QUÉBEC pour accepter le référendum et seulement dans ce cas le CANADA pourrait accepter de négocier.

Mais il exige une majorité forte sans dire quel pourcentage pour accepter le fait.  Il refuse de reconnaître une majorité de 50% + une voix car dit-il, il est hors de question de casser un pays parce que quelqu'un a mal mis ses lunettes.

Le pire est à venir, en effet il déclare que si le QUÉBEC devenait indépendant, il donnerait aux autochtones les territoires du QUÉBEC qu'ils
réclameraient et également il enlèverait du QUÉBEC, les régions qui n'auraient pas votées majoritairement pour l'indépendance.

Quelle tristesse de voir un francophone vouloir détruire son pays le QUÉBEC.

Il déclare que de toute façon l'indépendance ne se fera pas car 74% des québécois sont actuellement contre un référendum pour l'indépendance et il s'en réjouit.

Je suggère que le gouvernement du QUÉBEC, le déclare ennemi public N°1 du QUÉBEC par décret ou toute autre loi après un jugement de la cour du QUÉBEC et lance à son encontre un mandat d'ammener international pour arrêter cet individu susceptible d'effectuer un ethnocide au QUÉBEC.

Je suis un ancien membre de FRANCE-QUÉBEC, je connais monsieur Gilles RHÉAUME, je l'ai rencontré une fois à PARIS et je lui dis bien le bonjour et merci pour son engagement politique en faveur du peuple QUÉBÉCOIS.

Transmis par :
Robert Bertrand, rédacteur,
Québec un Pays
http://QUEBECUNPAYS.iquebec.com
cc.: Alain FOUTHIER; Gilles Rhéaume
avant-garde_quebec@egroups.fr
26 juin, 2000 18:56

=====================================

Réponse aux fanfaronnades de
Jean CHRÉTIEN

C'est toujours rassurant de constater que des amis français ne cachent pas leur sympathie pour la cause du Québec.  La lutte du Québec, c'est la lutte des petites nations s'affrontant au Grand capital international dont le néo-libéralisme n'est que la face avouable, quoique fondamentalerment inacceptable: les sociétés ne sont pas des marchés, le bonheur public ne se décide pas sur de simples critères de rentabilité, excluant toutes autres considérations, pas plus qu'il ne se décide sur le seul «bon plaisir» des actionnaires.

Ceci dit, la suggestion de déclarer Jean Chrétien «ennemi public n°1 du Québec» me semble aussi farfelue qu'inappropriée.

Chrétien et Dion peuvent bien dire tout ce qu'ils voudront : C-20 ou pas, menace de partition ou pas, promotion exclusive des libertés individuelles ou pas, lorsque le temps viendra, lorsque les Québécois auront dit OUI, disons à 51 ou 52%, plus rien n'arrêtera le mouvement.

La chose importante sera la reconnaissance internationale, compte tenu de la mauvaise foi avérée des leaders politiques canadians. Et sur ce plan, Alain Fouthier devrait reconnaître que le Président des Français aura beaucoup plus de poids que le bouffon d'Ottawa. À ce propos, pour ma part, je n'ai aucune
espèce d'inquiétude sur le déroulement de l'affaire. L'appui nécessaire viendra de l'Élysée. Et les galou-galou de cette semaine entre les «amis naturels» Chirac-Chrétien n'y changeront rien.  D'ailleurs, les relations d'affaires entre le Canada et la France, après la «sécession» du Québec, seront, pour les Canadians, encore plus importants que maintenant...

Un bon client, c'est un bon client et un bon marché, c'est un marché... et des bons amis...

L'arrogance de Chrétien envers les Québécois et les «délires» de Stéphane Dion avec son C-20 sont des armes à usage domestique. Leur objectif, c'est
d'enfirouaper les citoyens d'ici, en leur matraquant «les impératifs de la clarté», pour mieux les dissuader de voter pour la liberté. Imaginez le scénario : quel que soit le libellé de la question, les fédéralistes vicieux répandront la «terreur démocratique», comme ils le font depuis 1995, comme ça se pratique dans les pays sous-développés..., et encore, ici, le font-ils au nom de la vertu... au nom de la clarté : «La Chambre des communes ne reconnaîtra pas la validité du OUI, parce que... les juges ont dit ceci, parce que la «clarté» impose cela, parce que la majorité n'est pas a posteriori suffisante..., parce que...,  parce que..., etc.»

Laissez braire ces connards.

L'important, c'est d'assurer les Québécois que la chose se passe ici, que la décision est une affaire québécoise, que seules certaines conséquences (les futurs rapports Québec-Canada) concernent les Canadians.  Et sur cette assurance, il ne faut pas lésiner : il faut répéter le message encore et encore.

Et conclure que, étant fondé sur la légitimité démocratique (légitimité reconnue par «l'opinion» de la Cour suprême),  le processus  vers l'indépendance nationale ne pourra être empêché de produire ses effets que par la contrainte armée.  Et ça, c'est une autre affaire.  Et dans cette autre affaire, les patriotes québécois ne sont pas sans armes. Entendez-moi bien : des pays endettés, comme le sont le Canada et le Québec, avec le créancier principal à leur porte, n'ont pas le choix de s'entendre... Le reste, c'est du bavardage !

Aussi, inutile de s'alarmer sur les derniers feux d'un fédéralisme canadian s'éteignant dans l'insignifiance. Les Canadians ont toujours fait les mauvais choix en ce qui concerne le peuple québécois.  Et la raison en est très simple : ils ont voulu  un Canada basé sur une illusion : le rejet du «conquis» comme membre à part entière et digne de respect.

Non, la page n'est pas tournée.  Elle le sera quand nous serons libres !

Et alors, ces Québécois de service, qu'il ne vaut même pas la peine d'afficher comme ennemis publics, porteront eux-mêmes, et à jamais, la honte de leurs gestes... ils seront eux-mêmes ce qu'ils auront fait

Bernard Frappier
avant-garde_quebec@egroups.fr
26 juin, 2000 20:15

=====================================

Réponse aux fanfaronnades de
Jean CHRÉTIEN

avant-garde_quebec@egroups.fr (Gilles Rhéaume) writes:

>Je suis en contact constant et depuis des années avec plusieurs correspondants francais pour mes travaux et mes recherches.  C'est le mot Canada qui leur vient constamment à l'esprit.

Encore que... je reçois souvent des lettres de France, plusieurs portent la mention de pays «Québec» et non pas «Canada»... :-)

salt@lcmm.qc.ca
avant-garde_quebec@egroups.fr
26 juin, 2000 23:14

=====================================

Les fanfaronnades de Chrétien


À 04:32 2000-06-28 +0200, Gilles Rhéaume a écrit:

Le sénat n'a pas encore vot[é] le C 20 contrairement aux engagements du fanfaron sans-génie qui tient lieu de PM au raciste canada ...  Excellent pour l'international ...

[Alain]  À propos de ses fanfaronnades, voici sa façon de répondre à la question :
________________________________________
Est-ce que la loi C 20 met un point final à la question québécoise ?

Il y aura toujours une discussion.  Il y aura toujours des gens qui voudront se séparer du Canada.  Cela fait partie de notre histoire.  Cela remonte à la bataille entre les Français et les Anglais sur les plaines d'Abraham.  Il y a beaucoup de gens qui pensent que les Français n'auraient pas dû perdre.  Je suis de ceux-là.  Mais il faut bien vivre avec la réalité que nous a léguée l'Histoire.
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

En d'autres mots Chrétien est francophile mais c'est pour le folklore !!! (Il serait mieux de commencer à suivre des cours de français, mais ça c'est une autre histoire).  Or il se vend aux Anglais parce qu'ils ont été les plus forts en 1759, voilà ce que je décode ...

Le paragraphe qui précède est tiré du Figaro du 21 juin (c'est la conclusion de l'article « FRANCE-CANADA Le premier ministre Jean Chrétien, en visite officielle -- Si le Canada est divisible, le Québec l'est aussi », p. 5)... Pour ceux que ça intéresse, je garde cet article encore quelques jours.

Je n'ai pas conservé l'article idyllique du Paris-Match sur Chrétien et Aline dans leur chalet au bord d'un lac dans la Mauricie avec leurs petits enfants ...  Je n'avais pas envie de sortir les papiers-mouchoirs, ça donnait envie de pleurer ...  En passant, Aline m'attendrit toujours par sa beauté classique (je trouve miraculeux et fascinant qu'elle ait choisi Chrétien) ... On disait quasiment dans l'article que c'est elle qui dirige le gouvernement ...

À mon retour de Zurich, la semaine dernière, j'ai bien ri pendant cinq minutes quand j'ai entendu à Radio-Canada une autre parole célèbre de Chrétien dans le même registre que l'article du Figaro, mais en plus comique (cette fois, l'info n'était pas maquillée par un journaliste, c'est lui-même qui le disait, en direct) : « J'ai assez de misère à regarder par en avant, je [ne] commencerai pas à regarder par en arrière » ...

Camille Samson disait : « Nous sommes au bord du gouffre et je vous ferai faire un pas en avant ! » Chrétien nous avoue : « Je ne sais pas beaucoup où je vais, mais cela ne m'empêchera pas d'y avancer sans savoir où je mets les pieds, car de toute manière je ne saurais pas plus où aller si je faisais demi-tour » (variante originale, n'est-ce pas ?)

Cela résume assez bien la philosophie profonde de cet homme qui ne sait pas où il va (et il ne semble pas vouloir le savoir non plus), mais qui y va, coûte que coûte.

Alain LaBonté
Québec
Forum « Avant-garde Québec »
Fondé en septembre 1998
Vive la République du Québec !
29 juin, 2000 9:25

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec | La question référendaire
 

Site actif depuis novembre 1998