Vous  êtes dans
Ismène
Toussaint

Recherches sur ce site

 

TOUR DE TABLE :
LOUIS RIEL,
LE BISON DE CRISTAL
PAR ISMÈNE TOUSSAINT,
Reportage et entretien de Stéphane Hawey,
Bulletin d'informations nationales de CKSB – Radio-Canada, Saint-Boniface
– Winnipeg, Manitoba,
21 Novembre 2000


(courte présentation de l'animateur)

S.H. : ... Bonjour... Il s'agit d'un livre qui vise à rendre hommage au fondateur du Manitoba. Ce n'est pas une biographie ni un écrit historique et pour en savoir plus, nous allons parler avec l'auteur, Ismène Toussaint, qui  habite à Montréal aujourd'hui. Mais ce qu'il faut dire, c'est qu'elle a déjà vécu plusieurs années au Manitoba et au cours de son passage ici, dans la province, elle a développé une admiration pour Louis Riel ... et c'est sûrement ça, Ismène Toussaint, qui vous a incitée à écrire un livre sur ce personnage historique, n'est-ce pas ?

I.T. : Oui, c'est cela. C'est un hommage, je dirais... à mon père spirituel, Louis Riel. J'ai passé quatre ans à Saint-Boniface qui est mon deuxième chez-moi après la France, et j'ai voulu lui rendre hommage à l'occasion du 115ème anniversaire de sa mort.

S.H : Et en vous installant au Québec, à Montréal pour être plus précis, vous avez constaté que les Québécois en savaient peu à propos de Louis Riel et c'est un peu pour cette raison aussi que vous avez décidé d'écrire votre livre... pour faire découvrir aux gens du Québec les réalisations de Louis Riel...

I.T. : Tout à fait, je me suis aperçue que les jeunes, je dirais les moins de trente-cinq ans ne le connaissaient pas du tout. Quant aux autres... c'était un vague souvenir scolaire, un médaillon jauni dans des livres d'histoire poussiéreux, je dirais... J'ai rencontré aussi des gens qui, malheureusement, perpétuaient ce cliché de l'espèce d'illuminé, de fou, avec son crucifix parmi ses Métis. Alors ça, ça m'a beaucoup choquée, évidemment, et j'espère que ce livre viendra un peu renverser cette image.
 
S.H. : Et pourquoi d'après vous, les Québécois ont-ils oublié Louis Riel au fil des ans ? Est-ce que le problème se situe dans l'enseignement ? du côté des gouvernements ?

I.T. : Oui, d'abord, je pense du côté du gouvernement. Je crois que les choses n'ont malheureusement pas beaucoup changé depuis 115 ans. Je crois qu'on fait tout pour éloigner le Manitoba du Québec et c'est pour cela qu'on a oublié Louis Riel. D'autre part, comme tous les programmes scolaires au monde, ceux d'ici sont un peu poussiéreux, figés, ennuyeux même, pour les élèves. Par conséquent, les jeunes se désintéressent des personnages importants comme Louis Riel.

S.H. : Vous parlez aussi dans votre livre de la réhabilitation de Louis Riel et on sait qu'il y a un projet de loi privé qui a été présenté à la Chambre des Communes pour réhabiliter Louis Riel et le reconnaître comme étant un des Pères de la Confédération. Présentement, on sait que c'est à l'étude et vous, vous vous prononcez là-dessus et vous n'êtes pas nécessairement en faveur de la réhabilitation de Louis Riel. Pourquoi ?

I.T :  Je suis partagée. Au début, j'ai trouvé cela formidable puis en approfondissant les choses, je me suis aperçue que les politiciens de tous bords utilisaient un peu son image à des fins carriéristes et personnelles, puis le laissaient tomber quand cela ne faisait plus leur affaire. D'autre part, je crois que cela arrangerait bien le gouvernement fédéral que l'on oublie cette histoire-là. Or, ce n'est pas bien : je crois qu'il faut présenter Louis Riel comme un cas de grande injustice et ne pas minimiser son image de martyr. Il ne faut pas oublier que le Canada s'est construit sur cette tache de sang.

S.H. : Évidemment, vous nous parlez beaucoup du combat de Louis Riel pour les Métis, mais vous parlez aussi de ses talents d'écrivain qui sont comparables, vous l'avez dit, à ceux de grands auteurs français... Alors, qu'est-ce qu'on peut apprendre à ce sujet ?

I.T.  Tout d'abord, on découvrira dans mon livre le polémiste et aussi le romancier. Louis Riel est l'auteur, notamment, d'un roman qui s'appelle Massinahican, une sorte de Bible métissée de culture indienne et de culture judéo-chrétienne qui réunissait la somme de ses croyances politiques, religieuses, philosophiques, etc... un livre malheureusement inachevé. Je parle aussi de ses journaux intimes parce qu'il a beaucoup écrit avant sa mort, son journal de bataille et son journal de prison.

S.H. : C'était un poète aussi...

I.T. : C'est un poète aussi. Quand il était très jeune - il avait seize ou dix-sept ans - il a commencé à écrire de la poésie. Disons qu'il révélait déjà un talent très prometteur.

S.H. : On retrouve aussi des documents particuliers dans votre livre, je pense...

I.T. : Oui, alors il y a l'Acte du Manitoba, qui est quand même symbolique et important... c'est quand même le chef d'œuvre de Louis Riel. Il y a aussi une lettre de Riel au président Grant qui a été traduite pour la première fois de l'anglais au français...

S.H. : Le président américain...

I.T. : Le président américain, c'est cela, l'ancien général héros de la guerre de Sécession... Et puis il y a aussi un inédit de Riel, un chant qu'il avait composé pour son ami métis Ambroise Lépine, qui était son adjudant-général. Il avait composé ce chant-là au moment où Lépine allait être condamné à mort. Il a échappé à la potence mais Riel avait tenu à lui manifester son soutien par ce poème. C'est un Métis qui me l'a offert, un descendant d'Ambroise Lépine.

S.H. : Votre livre compte, vous m'avez dit, environ 220 pages, il est publié aux Éditions Stanké. Il sera disponible un peu partout, même en Europe, je pense ?

I.T. :  Il y a effectivement un projet : les Éditions vont essayer de le vendre en France. Alors si on attrape une chaîne ou un club quelconque, ça pourra faire enfin connaître Riel en France et cela me ferait très plaisir.

S.H. : Et vous allez le présenter au Salon du Livre de Paris, je pense...

I.T. : Oui !

S.H. : Bien, bonne chance, Ismène Toussaint, et merci beaucoup !

I.T. : C'est moi qui vous remercie, au revoir!

S.H. :  Au revoir !

===================

Voir le dossier LOUIS RIEL sur Québec un Pays
 

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec | La question référendaire

 

Site actif depuis novembre 1998