Vous  êtes dans
Michel David

Recherches sur ce site


 
Michel DAVID
Le Petit Monde de Saint-Anselme,
Guérin, Montréal, 2003,
487 pages.
Compte rendu par Gilles Rhéaume

 


Les amateurs de chroniques qui se déploient en plusieurs volumes apprécieront vivement cette véritable fresque que Michel David, qui fut longtemps professeur de français, livre au public.

Je suis, comme beaucoup d’autres, friand de ces longues sagas.  Après tout Honoré de Balzac, Émile Zola, Jules Romain, Aragon, Elsa triolet et Maurice Druon, pour ne citer que ceux-là, ces grands monstres, ces monuments de l’histoire de la littérature française, ne nous ont-ils pas fait aimer, goûter ce genre littéraire.

Le petit monde de Saint-Anselme sera suivi de trois autres tomes :  L’enracinement (les années cinquante), Le Temps des épreuves (les années quatre-vingt) et Les héritiers (chronique de l’an 2000).

Si les livres suivants sont aussi bien écrits, aussi intéressants et captivants que Le Petit Monde de Saint-Anselme, les lecteurs seront ravis.  Comment ne pas apprécier une histoire aussi bien racontée !  Rien ne vaut une belle histoire bien racontée et c’est singulièrement le cas ici.

L’auteur nous entraîne dans la région nicolétaine en pleine crise économique des années trente.  Quel voyage dans le temps !  Avec des personnages bien campés et dont nous pouvons suivre pas à pas les différentes péripéties qui jalonnent l’existence.  La vie quotidienne de cette époque a été savamment étudiée par l’auteur qui a le talent de reconstituer admirablement bien l’ambiance du temps. Ainsi, le vécu des habitants d’un petit village québécois devient directement accessible au lecteur qui rencontrera des individus confrontés à ces réalités d’antan. Quel magnifique tableau ! Cette reconstruction historique nous permet de nous retremper dans l’atmosphère de l’époque avec ses rites qui, de la naissance à la mort, en passant par les mariages, les fêtes de Noël et du Jour de l’An, ont marqué tout un peuple.  Ce qui se passe dans ce village est le prototype de ce qui se passait partout à cette période.

Avec ses personnages et ses intrigues, le livre continue de nous habiter longtemps après en avoir achevé la lecture…  Ce qui montre éloquemment combien cette histoire est captivante.

La facilité d’écriture de l’auteur est une des grandes qualités de cet ouvrage qui en compte pourtant plusieurs.  Dans un style dépouillé de fioritures, marqué au coin de la clarté, du dynamisme et de la sobriété, qui plaisait tant à Colette et Georges Simenon, Michel David dépeint avec moult détails le vécu de ces habitants si affables, si conviviaux.

Les joies, les peines, les espoirs, les épreuves comme les envies, les haines et les amours animent cette œuvre et la rendent si vivante qu’il est difficile d’abandonner le volume avant d’en avoir terminé la lecture.

Gilles Rhéaume

Page de Gilles Rhéaume
 

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec | La question référendaire
 

Site actif depuis novembre 1998