Vous êtes dans     
 
 


 
 

Quand les élus du Peuple
prendront-ils leurs responsabilités ?


Ce texte a été transmis ce 12 mai 1999
à tous les députés et ministres de l'Assemblée Nationale du Québec
par courrier électronique
La démonstration est faite :  plus de deux cents milliards de dollars provenant de sources québécoises sont investis par des financiers de l'Ontario pour leurs propres bénéfices, d'abord,  puisqu'ils se donnent de bons salaires pour faire le travail d'investissements et pour le bénéfice des gouvernements, des entreprises, des commerces et de la population de l'Ontario qui profitent des investissements qui leurs sont favorables.  Rien pour le Gouvernement du Québec, rien pour l'Hydro-Québec.
http://www.multimania.com/quebecunpays/2cent-a-3cent-milliards-de-dollars.htm

Le Québec, donne, sur un plat d'or, plus de deux cents milliards de dollars pour que ce soit les financiers de l'Ontario qui fassent un travail que bon nombre de Québécois pourraient faire avec plus de profits directs et indirects pour la population du Québec, du Gouvernement du Québec, pour les entreprises et les commerces du Québec ?  En d'autres mots, pour les travailleurs et travailleuses du Québec, pour la création d'emploi pour nos jeunes du Québec et pour encourager les études de nos étudiants et étudiantes du Québec.

Pourquoi en est-il ainsi ?  Pourquoi continuer ce laisser-faire sans plus d'interventions de la part de nos divers élus du Québec ?

Examinons deux exemples d'interventions qui ont été faites et qui ont porté des fruits pour le bénéfice de notre population du Québec, pour le bénéfice du Gouvernement du Québec, pour le bénéfice des travailleurs et travailleuses du Québec, pour le bénéfice des étudiants et étudiantes du Québec, pour le bénéfice de nos jeunes du Québec.

1-  L'exemple des pâtes et papiers.

Sous le règne du Gouvernement de Maurice Duplessis, les industries des pâtes et papiers étaient contrôlées par des étrangers :  des américains.   Notre bois, nos forêts, étaient exploités.  Les Québécois y travaillaient.  Le fruit du travail de nos ouvriers était détourné pour que l'ensemble du produit fini, le papier journal, soit fabriqué autour des Grands-Lacs.  En dehors du Québec. Et voilà, que Maurice Duplessis, chef du Gouvernement du Québec, a fait passer des lois pour que le papier journal soit dorénavant réalisé au Québec comme produit fini.

De nombreuses industries des pâtes et papiers se sont établies au Québec et ont jalonné nos principales Villes du Québec.

On y a créé des emplois pour nos travailleurs et travailleuses du Québec.  Les décisions majeures ont été prises par le Parlement du Québec dûment constitué qui a assumé ses responsabilités.

Un jour, quelqu'un au Gouvernement du Québec a décidé d'assumer ses responsabilités et les lois conséquentes ont été adoptées et des emplois nombreux ont été créé pour le bénéficie des travailleurs et des travailleuses du Québec.

Des profits plus grands ont permis au Gouvernement du Québec d'en récolter des bénéfices grâce aux taxes et aux impôts pour des compagnies établies sur notre propre territoire pour le service de l'ensemble de la population du Québec.

2-  L'exemple de l'électricité

Pratiquement toutes les Compagnies hydro-électriques du Québec étaient sous le contrôle des étrangers.  Quelqu'un a décidé.  Il y a eu une élection et le Gouvernement Lesage s'est fait donner le mandat pour créer Hydro-Québec.  René Lévesque dans le Gouvernement Lesage a été la cheville ouvrière qui a permis la prise de responsabilités par le Gouvernement du Québec de l'ensemble du réseau hydro-électrique du Québec.

Des lois ont été réalisées par des personnes dûment élues pour ce faire.

Quelqu'un a pris des décisions et des lois ont été dûment promulguées par les divers élus de l'époque et cela répondait aux besoins de la population du Québec pour le bénéfice des travailleurs et des travailleuses du Québec, et pour le bénéfice des nouveaux étudiants et étudiantes qui étaient dûment préparées pour assumer de nouvelles responsabilités sur le territoire du Québec.

NOS ÉLUS ONT PRIS LEURS RESPONSABILITÉS

Deux exemples seulement où les élus ont assumé leurs responsabilités.

QUE FAISONS-NOUS DES MILLIARDS DE DOLLARS ?

Nos élus sont pourtant bien conscients que ces sommes d'argent qui proviennent des québécois et des québécoises sont administrées par des étrangers du Quiébec pour le bénéfice des étrangers du Québec et au détriment de la population du Québec, des ouvriers et des ouvrières du Québec, des étudiants et des étudiantes du Québec, du Gouvernement du Québec qui ne bénéficie pas du prélèvement des impôts pour les financiers du Québec et des entreprises du Québec qui auraient de meilleurs salaires et de meilleurs revenus.

Le Québec est perdant sous tous les rapports dans cette non prise de décision de la part de notre propre Gouvernement du Québec et de nos divers élus du Québec.

Que peuvent dire les financiers de l'Ontario qui sont les bénéficiaires des sommes d'argent venant du Québec ?  Imaginez-vous à leurs places, pour un moment !   "Vous, du Québec, vous nous donnez votre argent pour la placer !   Merci bien.  On le place cet argent en votre nom ! "   Ils pourraient même ajouter :  " Vous êtes trop làches pour assumer vos responsabilités !  Eh bien !  Payez-en le prix !  Nous, on fait le travail pour vous et on se paie bien pour le faire ! "

Et ces financiers auraient parfaitement raison de nous parler ainsi.  Et dans le fond, n'est-ce ce pas ce qu'ils peuvent ou pourraient dire ?

LES  VRAIS  RESPONSABLES ?

Un manque de responsabilités de la part de nos élus du peuple ;
Un manque de responsabilités de la part de nos financiers du Québec ;
Un manque de responsabilités de la part de nos investisseurs du Québec ;
Un manque de responsabilités de la part du Gouvernement du Québec ;
Un manque de responsabilités de l'ensemble des légistateurs du Québec et du Canada qui permettent ce laisser-faire.

Soyons sérieurx pour un moment !  Nos élus savent imposer des taxes et des impôts aux ouvriers et ouvrières, aux travailleurs et travailleuses et ne pourraient pas agir sur le contrôle des investissements ?

Pourquoi serait-ce possible ailleurs dans le monde et que sur le territoire du Québec cela deviendrait un crime que d'agir ?

Les élus du Peuple ont une responsabilité d'assumer leurs responsabilités.

Pour de l'argent, les élus du Peuple permettent des revenus en intérêts de 6 % 7% et plus ;  ils permettent que les intérêts sur les cartes de crédit soient de 16% 17% et plus.  Les lois le permettent.  Les lois sont fabriquées par des élus !  Pour le travailleur et la travailleuse, ils accordent un 2% 3% d'augmentation !

Quelque chose en quelque part est absurde !  Et cette absurdité est cautionné par les élus du PEUPLE.

N'est-il pas temps d'exiger de nos élus de devoir assumer un niveau de responsabilités à cet égard !  Servent-ils le  PEUPLE auquel il demande de les élire ou servent-ils les intérêts des financiers qui sont hors le Québec ?

Aux élus la parole !  Servez-vous le  PEUPLE  ou les financiers vous obligent-ils à les servir ?

Alors, le recours collectif pour obliger les élus du Peuple à assumer leurs responsabilités, c'est pour bientôt ?
 

Robert Bertrand, rédacteur,
QUÉBEC, Un Pays,
http://www.multimania.com/quebecunpays/
http://www.total.net/~qcunpays/
http://www.geocities.com/CapitolHill/Parliament/3488/index.html
1999-05-12

=================================

ACCUSÉ DE RÉCEPTION

=================================
Québec, le 20 mai 1999

Monsieur Robert Bertrand
qcunpays@total.net

Monsieur

Au nom du vice-premier ministre et ministre d’État à l’Économie et aux Finances, monsieur Bernard Landry, j’accuse réception de votre courriel du 12 mai dernier.

Soyez assuré que nous avons pris bonne note de vos commentaires.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Daniel Amar
Conseiller économique

===========================================

Québec un Pays   Accueil    Je me souviens