Vous  êtes dans
Réponse à Jean Chrétien

Recherches sur ce site
 
 

Pourquoi ? Réponse à Jean Chrétien

Pourquoi ? Réponse à Jean Chrétien.

Le Gouvernement du Québec a été élu, démocratiquement, pour réaliser, dès qu'il sera  possible, l'indépendance, la souveraineté, le Pays du Québec.

Et, vouloir que le Premier Ministre du Québec renonce à cette volonté de réaliser les obligations pour lesquelles il a été élu, serait de vouloir tromper la population du Québec.

Et pourquoi voulons-nous la création du Pays du Québec ? Vous le savez bien, mais il faut qu'on vous le répète : une reconnaissance officielle, sans aucun détour, du particularisme québécois. Le foyer de la nation française en Amérique. Le seul Gouvernement Français en Américque se trouve ici, au Québec.

Le Canada, ne reconnaît pas cette réalité.

Et vous Monsieur Chrétien, lorsque vous présentez le Canada au monde : vous parlez d'un Peuple, d'une Nation. Et le Québec ne se reconnaît pas dans ce Peuple Canadien.

Pourquoi vous est-il si pénible de parler des PEUPLES du Canada, des Nations du Canada  ?

Vous êtes "tannés" dites-vous ! Vos successeurs ne voudraient-ils pas parler des Peuples et des Nations du Canada ?

Si votre lit est fait pour que ce ne soit pas ainsi, il ne faut pas oublier que depuis trente ans et quarante ans, le Québec élit ses députés et son Gouvernement pour représenter le Pays du Québec et la Nation Québécoise.

Ceux qui ne portent pas ce message, ne restent jamais longtemps à la tête du Gouvernement Québécois.

Lorsque le Québec a deux pour cent plus de chômeurs, c'est que ses propres sommes d'argent qu'il pourrait contrôler, s'il était un Pays, sont présentement contrôlées par vos bailleurs de fonds qui sont particulièrement à Toronto, servant davantage les intérêts de la Province de l'Ontario.

Vous n'exigez pas, Monsieur Chrétien, une juste répartition des biens financiers pour chacune des Provinces du Canada. Les grands profiteurs des finances sont en Ontario. Et vos bailleurs de fonds sont en Ontario.

Et la question claire qui est présente à notre esprit est la suivante :
     "Voulez-vous que la Province de Québec devienne un Pays?"

Il sera de notre devoir et de nos responsabilités de réaliser des traités et des unions économiques avec quiconque voudra faire des affaires avec ce 16ème Pays, par sa force économique, de la terre. C'est ça, notre réalité !

Ce que nous ne pouvons obtenir à l'intérieur du Canada, nous l'obtiendrons lorsque nous parlerons d'égal à égal entre Pays souverains.

La reconnaissance de notre particularisme, sans détour.

Qu'avez-vous fait, vous, Monsieur Jean Chrétien, ces trente dernières années pour reconnaître cette réalité ? Ou, pour mieux dire, qu'avez-vous fait pour contrecarrer la volonté de ceux qui vous élisent encore ?

Robert Bertrand, rédacteur,
QUÉBEC, Un Pays,
http://membres.lycos.fr/quebecunpays/
http://www.geocities.com/CapitolHill/Parliament/3488/index.html

1999-11-28

Réception de mon message au bureau du Premier Ministre du Canada
Copie adressée au journal Le Devoir
Copie adressée à Lucien Bouchard, Premier Ministre du Québec
Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | La question référendaire