Vous  êtes dans
Robert Bertrand René Marcel Sauvé

Recherches sur ce site


Pour-le-Pays-du-Quebec
Que sera _notre_ avenir ?
Robert Bertrand
lundi 28 avril, 2003 18:46



Que sera _notre_ avenir ?

Pour le savoir, ne faut-il pas se connaître d'abord ?

En lisant QUESTIONS DE STATUTS, document transmis sur ce forum par Monsieur René Marcel Sauvé

dès les premières lignes je lis :

"un statut est un pouvoir qui dépasse les droits et les libertés"

Je m'interroge : Le Québec peut se targuer d'exercer le __pouvoir__ en son Assemblée nationale mais quel est le statut du Québec ?

La réponse ne tarde pas à venir, toujours en lisant le texte sur les Statuts de Monsieur René Marcel Sauvé :

"Lorsqu’il a été conquis par fait accompli, le statut doit être reconnu, ce qui n’est jamais accordé sans risques, car la reconnaissance d’un statut peut perturber un ordre de choses qui profite surtout aux oligarchies.

On revendique un droit, mais un statut, on le fait reconnaître et c’est autre chose. "

Commentaires de Robert Bertrand :

Si je comprends bien cette prémisse, on peut se dire à chacun et chacune d'entre nous, "qu'on peut bien jouer avec nos bebelles dans notre cour et que c'est beau et gentil mais il y en a d'autres qui ont la main-mise sur nous.  Ils ont le contrôle, ils font ce qu'ils veulent, quand ils le veulent et quand cela ne fait pas leur affaire, ils nous laissent jouer à la mère, chez nous et ils font leurs lois à leur goût pour bien se servir !"

Et nous, on fait comme si tout était correct.  On ne se préoccupe pas de ce qui serait vraiment l'essentiel.  On se passe le pouvoir d'un parti à l'autre, d'un Chef à l'autre et tant nos professeurs que nos éluEs, nos journalistes et nos médias, on n'y voit moins que rien.  On s'amuse et toute la galerie semble être contente !

Je cite à nouveau Monsieur Sauvé :
 

"Notre ignorance fait le jeu de l’oligarchie d’Ottawa et de Bay Street. "


===============

J'arrête ici et je prends le temps d'examiner notre situation.
 

- Qu'a valu l'unanimité de notre Assemblée nationale à l'égard des jeunes contrevenants ?

- Qu'a valu l'unanimité de notre Assemblée nationale à l'égard de l'Union sociale ?

- Qu'a valu l'unanimité de notre Assemblée nationale à l'égard du déséquilibre fiscal ?

- Qu'a valu l'unanimité de notre Assemblée nationale lors du Sommet des Amériques tenu, ici, à Québec ?


====

Notre Assemblée nationale, c'est _notre_ État, c'est la représentation de _notre_ Nation, c'est le maître d'oeuvre de _notre_ Pays ?

Est-ce que je me trompe ?

Avant d'aller plus loin, j'aimerais bien que le maître reprenne son élève et corrige s'il y a lieu.

Suivant la réponse, il faudra bien en débattre.

Robert Bertrand

======================

Re: [Pour-le-Pays-du-Quebec]
Que sera _notre_ avenir ?
René Marcel Sauvé
lundi 28 avril, 2003 20:58



Monsieur Bertrand,

Vous ne vous trompez pas. Vos remarques sont pertinentes et permettent d'apprécier davantage le contexte dans lequel nous sommes plongés.

Très bien pour notre Assemblée Nationale, sauf qu'elle ne fait pas consensus et par conséquent, n'a aucun pouvoir qui ferait du Québec un État reconnu.

Le consensus ne peut être obtenu que par l'assentiment d'une majorité de Québécois, ce qui aurait pu être accordé lors du référendum de 1995, lequel aurait obligé Jean Chrétien et son équipe d'Ottawa et de Bay Street à reculer.

En même temps, cependant, ce consensus doit aussi être universel. Ce qui veut dire que toutes les délégations du Québec partout dans le monde doivent convaincre tous les autres États du fait que nous sommes bel et bien un État de facto et que nous revendiquons le statut de jure.

Je vous ai mentionné que lors d'une conférence à des universitaires de New York, je n'ai fait rien d'autre que d'expliquer les facteurs qui ont fait de nous une nation et un État de fait et qu'il s'agit simplement de nous reconnaître de droit (de jure).

J'ai reçu une ovation pour cet exposé simple et le prof qui m'avait invité m'a fait remarquer que les délégués de la Maison du Québec à  New York étaient présents dans la salle, tous des braves garçons, mais qui n'avaient jamais réussi à exposer des faits pourtant très simples et très faciles à démontrer.

J'étais sidéré.

Incapables de prouver que nous sommes une nation et un État, que d'autres provinces progressent vers les statuts d'État de droit comme de fait et que personne ne les accuse de séparatisme, que le gouvernement d'Ottawa ne peut se justifier sur le plan stratégique (les 12 principes en cause avec démonstration de la preuve).

Tout celà est simple mais incompréhensible pour une brave personne avec une formation littéraire. Rermarquez que je ne dénigre pas la littérature mais elle n'a pas sa place dans des représentations de ce genre, qui, justement, n'est pas un genre littéraire.

J'insiste sur ce point où je peux sembler "collant": il faut savoir exposer les faits de la manière la plus simple (non pas simpliste mais simple, ce qui est tout autre chose et peut devenir très exigeant).

Voyez dans les principes de stratégie et ce n'est pas pour rien que le principe de simplicité paraît sur la liste, principe qu'il faut savoir mettre en pratique en toutes circonstances, que ce soit sur le plan diplomatique, politique ou militaire.

Nous gagnerons lorsque nous ferons consensus et le consensus n'est pas un arbitraire mais une condition sine qua non pour obtenir le vrai pouvoir.

Je termine par cette citation de Sun Tsu, le père de la stratégie des États, qui s'est exprimé en Chine il y a plus de 2000  ans (c'était hier):
 

"La connaissance des grands principes permet de trouver en toutes circonstances les solutions qui conviennent"
Sun Tsu

Je vous avoue que j'ai été long à comprendre. Les certitudes ne sont pas immédiatement perceptibles ni compréhensibles. Je le répète: elles sont opératives et universelles.

René Marcel Sauvé

===============

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec


Site actif depuis novembre 1998