Vous  êtes dans
Gilles Rhéaume

Recherches sur ce site


 
 
La décote du Canada par l’ONU ou
l’agonie d’une chimère
par Gilles Rhéaume
11 juillet 2001


Le Canada de Jean Chrétien vient d’en prendre pour son rhume.  Cette secousse fait d’autant plus mal, qu’elle a parfaitement touché un des points les plus sensibles de ce pays à la réputation boursouflée, à l’arrogance nationale la plus détestable.  L’orgueil canadien est blessé.  Les images carrément débiles que les télés ont largement diffusées depuis cette annonce illustrent plus que tout autre combien Jean Chrétien est un homme dangereux; un démagogue comme on en retrouve dans les dictatures…  Il n’y a de burlesque en lui que le personnage.  L’homme lui-même est un danger public comme le l’a senti dans sa chair le militant québécois qui s’est fait publiquement égorger par le tyran en Outaouais…  L’ONU vs Chrétien !  L’ONU vient vraiment de frapper un dur coup à cet ultranationalisme canadien que nous avons dénoncé à l’ONU dès septembre 2000 dans un mémoire que le MSQ a déposé à Genève  et qui est intitulé Les violations par le Canada des droits politiques des Québécois.

Le Canada est blessé ! En  démontrant que ce pays n’est pas le paradis terrestre que ses dirigeants prétendent effrontément qu’il serait, les instances onusiennes ont frappé dans le mille. La propagande canadienne qui dépense chaque année au Québec environ 500 millions de dollars par année, ne pourra plus abuser du prestige de l’ONU pour occulter sa vrai nature, celle qui consiste à maquiller la réalité, à travestir les faits et à violer les consciences.  Et ce n’est qu’un début.  Le jour où l’ONU aiguisera davantage ses critères et les actualisera, le Canada cessera de tromper et d’usurper…  Une magouille le Canada, rien d’autre !  Une patente à gosse qui engraisse une poignée de profiteurs pendant que les gens en arrachent chaque jour davantage.

Non seulement le Canada a dégringolé dans le palmarès universel mais, au niveau de la pauvreté, il se situe au onzième rang…  Le onzième rang, c’est le onzième rang.  Que l’on soit de droite ou de gauche, il y a de quoi s’interroger sérieusement.  Il était temps que l’ONU signale aux plus démunis de ce pays sans bon sens, qu’elle était consciente de leurs difficultés et des injustices que le Canada leur fait subir.  Le Canada a récemment aussi été sermonné par d’autres instances onusiennes, notamment en regard des droits sociaux.

Chrétien, Dion, Coderre et Copps d’authentiques guignols devenus des avocats sans cause !

Qui ne se souvient pas encore des sorties eschatologiques d’un Jean Chrétien tout émulsionné qui, en bafouillant et en bavant, vantait les mérites de ce grand et beau pays qui n’aurait pas son pareil au monde ?  Devant des foules libérales en liesse, il les pompait au nationalisme le plus bête et le plus troublant comme le plus  ordinaire des Elvis Gratton, Au prochain référendum, Ottawa ne viendra plus turlutter sur les grandeurs uniques du Canada. Chrétien n’aura plus  son certificat de premier de classe.  Il est  juste et bien qu’il en soit ainsi.

Le Canada est la patrie du mensonge, de la fraude, de la forfaiture et de l’intolérance quand il s’agit des droits des Québécois et des Francophones qui n’en finissent plus de perdre du terrain chaque jour davantage dans cet Éden format de poche.  La Francophonie canadienne se meurt.  Elle se meurt de l’incurie d’un régime marqué au coin du plus vil des linguisticocentrismes qui impose l’anglais aux différents peuples francophones qui sont sous sa juridiction.

Fini aussi les sueurs bouillonnantes de Stéphane Dion selon lequel des «milliards d’hommes et de femmes du monde entier» frémiraient d’envie en songeant au Canada…  Que de spectacles affligeants seront ainsi économisés !

Fini les fanfaronnades de Denis Coderre qui, tel un matamore, s’égosille en évoquant les vertus salvatrices de ce pays à la gomme !  Cet espèce de minus qui indique comment voter aux nouveaux Canadiens ne pourra plus se draper du fanion de l’ONU.

Fini aussi le carnaval grotesque de Sheila Copps, la première distributrice de drapeaux de la planète…  Celle-là elle est bien connue au Québec pour ses frasques ultranationalistes.  Une caricature vivante que cette fée canadienne.

En somme, le Canada anglais traite mal les Autochtones et les Francophones et il est grand temps que la terre entière le sache. Derrière les chiffres officiels, il y a des programmes, une philosophie et des objectifs qu’il est impossible de modifier tellement tous les pouvoirs de ce pays sont concentrés dans les mains d’un seul homme…  L’ONU devrait ajouter d’autres indicateurs à son modèle tricéphal.  Celui de la démocratie, par exemple.  Ainsi le cher Canada recevrait la cote qui lui revient de droit.  En effet, le Canada au niveau de la démocratie est un contre-exemple. Les Québécois ont perdu l’égalité démocratique avec la Loi C-20 de maudite mémoire…

Quand l’ONU mesurera-t-elle aussi la qualité de vie sociolinguistique des Francophones du Canada ?  Il y a une qualité de vie sociolinguistique.  Il serait facile de la mesurer et de faire des comparaisons…  Les Francophones et les Anglophones du Canada n’ont pas la même qualité de vie sociolinguistique.  Et les Francophones du Canada vs les Anglophones du Québec ?

Décidément il y a de quoi se réjouir.

Il aura fallu l’ONU pour clouer le bec à l’outrecuidance systémique d’un Canada de plus en plus désolant et, par ailleurs, fort dispendieux…

gr

Autres textes par Gilles Rhéaume

Jean Chrétien en France ou les fanfaronnades de l’ultranationalisme canadien

Le nationalisme canadien est réactionnaire, ses sources troublantes…
 

Québec un Pays              Accueil                Je me souviens