Vous  êtes dans
Gilles Rhéaume

Recherches sur ce site
 

Jean Chrétien
ou les dérives d’un mauvais navigateur
Par Gilles Rhéaume



 
 
 

Le Premier ministre du Canada, le soi-disant très honorable Jean Chrétien, se targue de sauver l’unité canadienne par les <<valeurs libérales>>.  Des valeurs au Canada qui sont pourtant contraires à l’éthique et à la morale sociale et politiques les plus élémentaires.

Parlons-en de ces fameuses valeurs qui n’en finissent plus de brimer les libertés démocratiques les plus fondamentales.
 

La loi des mesures de guerre en octobre 1970, l’imposition du Canada Bill en 1982,

l’assimilation massive et planifiée des francophones de tout ce pays,

la dilapidation des fonds publics, les centaines de millions qui, en contravention aux lois québécoises, sont venus dénaturer les résultats référendaires, voilà les valeurs libérales.


Ces valeurs sont celles de la force et de la répression, celles du déshonneur et de la déloyauté.  Des valeurs machiavéliques qui rappellent celles du Leviathan de Thomas  Hobbes.  La doctrine libérale selon laquelle le Canada appartient aux libéraux comme une vulgaire <<business>> qui distribue ses dividendes et ses prébendes aux petits amis.  Jean Chrétien et ses valeurs dites libérales égorgent celles et ceux qui ont besoin d’air frais pour survivre.  Un égorgeur que ce dictateur des pauvres.

Toute la saga du C-20 en est une des illustrations les plus tonitruantes, les plus déshonorantes et les plus répugnantes des annales politiques des pays de l’Occcident depuis plus de 50 ans.  En effet, sous la férule de Don Boudrias, ce Prix Nobel de l’idiotie, la Chambre des Communes a servilement et bêtement adopté une législation qui rappelle les années les plus sombres du XXe siècle.  Une loi tyrannique qui dénie les droits historiques et naturels de tout un peuple, le peuple québécois… Le Canada fossoyeur des droits humains !  Comme si cela était encore possible de se conduire impunément ainsi.

Il est de mise de saluer le travail gigantesque effectué par le Bloc québécois qui, sans relâche, a tout fait pour que cette loi inique, écrite avec l’encre la plus noire qui soit et concoctée par le petit, mesquin et revanchard professeur Stéphane Dion, soit rejetée par les parlementaires canadiens.  Le Québec a ainsi pu compter sur les troupes de Gilles Duceppe.  C’est donc avec reconnaissance qu’il faut saluer les efforts constants de toute la députation bloquiste.  Le rôle de Daniel Turp mérite aussi d’être signalé.  La lecture de ses discours et de ses prises de position illustre avec brio les tenants et les aboutissants de cette loi maudite.   Il reste encore à venir le Sénat et la sanction royale.  Mais d’ores et déjà le racisme antiquébécois le plus primaire et le plus grossier suinte de toute cette mascarade.

La loi dite de la <<Clarté>> est une loi fasciste dans son essence même car elle occulte les droits politiques de tous les Québécois.  De plus elle crée un nouveau délit au Canada, un délit démocratique, celui d’être souverainiste…  Du jamais vu dans les pays démocratiques.  Du jamais vu sauf dans les dictatures…  Il reste désormais à tout mettre en œuvre pour  que la communauté internationale connaisse d’abord et invalide ensuite cette loi si contraire à toutes les chartes, à toutes les déclarations consacrées aux droits dits de l’homme.

Dans les prochains mois il faudra saisir les parlementaires du monde entier de cette ignominie.  Les condamnations viendront de partout…  Le Canada sera mis au banc des peuples pour forfaiture démocratique.  Par tous les moyens de communication qui sont à notre disposition, nous devrons sensibiliser l’opinion publique mondiale.  Il y a des centaines de groupes de discussions sur Internet.  Il faut y faire entendre le point québécois sur cette loi inique.  Au Canada, il n’y a rien à faire tellement l’ultranationalisme a fait des ravages.  Oui le Canada est ultranationaliste.  De ce nationalisme intolérant qui exclut et ostracise l’autre.  Au Canada l’autre c’est le Québécois souverainiste et celui-ci est devenu l’objet de l’opprobre la plus totale… Il y a un ennemi au Canada, le souverainiste québécois.  Il faut le punir.  Lui retirer ses droits.  Cela aussi est contraire aux droits de la personne les plus fondamentaux…

Quant à Jean Chrétien lui-même, sa haine des souverainistes relève de l’obsession politique de type maniaque…  Un peu mais plus grossièrement que chez Trudeau son dieu qui en fait fut un parfait salaud.  Un goujat, rien d’autre.  L’ami de Castro, de Mao et des dictateurs communistes, comme le tyran Jarewleski de la Pologne… Jean Chrétien semble prendre un malin plaisir à stigmatiser ses adversaires comme le démontre ses déclarations tout aussi absurdes que méprisantes, toutes aussi déloyales qu’assasines de leurs droits et prérogatives…  Comment en effet qualifier autrement l’œuvre dévastatrice de ce dictateur malhabile ?

Son gouvernement n’a pas hésité de puiser effrontément dans l’argent public pour engraisser ses amis et ses proches…  Les scandales ne se comptent plus tellement ils sont nombreux.  Les fonds publics sont devenus la cassette personnelle du Parti libéral du Canada qui s’y abreuve comme dans une mangeoire privée…  Dans le comté de Saint-Maurice, trois enquêtes de la GRC sont en cours.  Du jamais vu dans l’histoire canadienne.

Et que dire de cette entreprise du comté d’Anjou qui reçut 8 millions des mains de Pierre Pettigrew ?  Il faudrait des centaines de pages pour relater toutes les combines et toutes les magouilles du gouvernement canadien.  Alfredo Gagliano vient encore une fois, à la fiesta libérale, de démontrer les limites de son jugement et de son discernement.  Il s’est attaqué aux libéraux provinciaux du Québec qui ont osé dire tout haut ce que tout le monde sait au Québec à savoir que Jean Chrétien est un fardeau pour le Canada et une véritable croix pour le Québec…  L’ancien comptable de Saint-Léonard a bien des raisons de vouloir protéger son patron lui qui a tant fait pour le mettre et le conserver au pouvoir… Pendant qu’un million et demi d’enfants du Canada vivaient dans la plus lamentable misère, pendant que les plus démunis étaient abandonnés par l’État, pendant que les malades de tout le Canada souffraient et quelquefois mouraient, les subventions fédérales pleuvaient sur les amis du régime jusqu’à les inonder

Jean Chrétien est un mauvais navigateur.  Il conduit son parti dans les pires dérives totalitaires et il a entraîné le Canada tout entier dans une entreprise de type raciste contre le Québec, son peuple, sa langue, ses droits et ses institutions.  Jean Chrétien est en train de détruire le Canada !  Déjà à l’étranger des voix se sont fait entendre afin de ramener le Canada à la raison.  Ces voix seront plus nombreuses dans les mois qui viennent.  Les instances internationales qui se préoccupent des droits fondamentaux, notamment des droits et des libertés politiques et démocratiques, sanctionneront formellement et sévèrement la loi Dion-Chrétien.  Le règne de la peur et de l’arbitraire s’achève…

Gilles Rhéaume
Bienvenue62@hotmail.com
 
 

Québec un Pays  | Accueil  |  Je me souviensGilles Rhéaume| Institutions Nationales | Émeutes au Québec en 1918Les Patriotes 1837-1838  | Les milliards $  | Les régions du Québec  | Québec - International  |  Recherches sur ce site  |  Vous cherchez un emploi ?  |  Partis politiques du Québec  | Québec un Pays rend hommage à | René Lévesque  | Andrée Ferretti  |  Maurice Richard  | Jacques Parizeau  |  Félix Leclerc  |  Gilles Vigneault  | Rosaire Morin  |  Michel Chartrand et Simone Monet - Chartrand  |  Gaston Miron  | Lionel Groulx  | 22è Régiment  | Charles De Gaulle  |  Louis Riel pendu  | Raisons historiques, politiques, économiques, et sociologiques de faire l'indépendance du Québec | La question référendaire
 

Site actif depuis novembre 1998